Le parquet ouvre une enquête sur Dexia

La communication faite par Dexia jusqu’à son démantèlement va être passée au peigne fin.

Le parquet de Bruxelles a ouvert une enquête sur le démantèlement de Dexia. L’information nous été confirmée par Jean-Marc Meilleur, le porte-parole du parquet. Après que l’association de petits porteurs Dolor eut déposé une plainte le 9 novembre dernier, le parquet avait demandé à la direction centrale de la lutte contre la criminalité financière (police fédérale) de vérifier si des agissements susceptibles de sanction pouvaient être détectés. Cette analyse est terminée et le parquet va à présent enquêter.

Le premier objectif du parquet est d’examiner si les actionnaires de Dexia ont été trompés par les communications qu’a faites le groupe jusqu’à son démantèlement en octobre 2011. "C’est le point de départ. Mais dans un dossier aussi complexe, durant l’enquête d’autres aspects peuvent toujours remonter à la surface", dit-on au parquet.

Contrairement à l’enquête qui avait été menée suite au démantèlement de Fortis, il n’y aura pas de désignation de juge d’instruction. Selon les enquêteurs, il y a, à première vue, suffisamment d’information disponible pour pouvoir effectuer les recherches nécessaires sans juge d’instruction.

La procédure se déroule également plus rapidement sans juge d’instruction. Le parquet peut, en fin de course, citer à comparaître directement devant le juge les éventuels suspects, sans devoir passer devant la Chambre du conseil. C’est de cette manière que l’action contre Citibank Belgique et les produits de placement Lehman Brothers avait pu être amenée plus rapidement devant le juge.

Le parquet a en revanche dû lâcher l’enquête parallèle sur la débâcle autour du Holding Communal. Pourquoi? Parce que le député Jean-Marie Dedecker (LDD) a introduit une plainte avec constitution de partie civile et que le juge d’instruction Colette Callewaert a été dès lors chargée du dossier.

Le parquet de Bruxelles devrait néanmoins formuler des demandes complémentaires pour dynamiser l’enquête judiciaire. Ses limiers vont examiner si les communes ont été trompées lorsqu’elles ont été invitées à participer à l’augmentation de capital du Holding Communal destinée à lui permettre d’injecter 500 millions dans Dexia.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés