Le recours en appel du patron d'Optima reporté en juin

©Photo News

Le procès en appel de Jeroen Piqueur, patron et fondateur d'Optima, devait s'ouvrir ce mercredi devant la cour d'appel de Gand. Il est reporté au mois de juin.

Le dossier de fraude fiscale à grande échelle, qui implique l'ancien patron et fondateur d'Optima Jeroen Piqueur, ne sera pas jugé en appel dans l'immédiat. La cour d'appel de Gand a décidé de reporter le jugement au 20 juin.

Jeroen Piqueur n'était pas présent à l'audience et sa défense ne fait aucun commentaire. Jeroen Piqueur est en liberté conditionnelle dans l'enquête autour de la faillite de la banque Optima, et ne peut, à ce titre, pas s'exprimer dans la presse.

Jeroen Piqueur a été condamné par le tribunal correctionnel de Gand à quatre mois fermes et à une amende de 1,5 million d'euros. Le tribunal avait aussi prononcé la saisie de 2,3 millions d'euros d'avantages matériels. Il avait interjeté appel.

Il est poursuivi pour des faits qui ont eu lieu entre août 2007 et octobre 2013 avant la faillite d'Optima Bank. On lui reproche de ne pas avoir déclaré des revenus mobiliers sur des comptes luxembourgeois et monégasques. Ceux-ci étaient inscrits sous des structures offshore alors que Jeroen Piqueur en était le bénéficiaire. Pour les années de revenus 2006 à 2012, les enquêteurs estiment à 1,5 million d'euros les revenus mobiliers.

Selon le ministère public, Jeroen Piqueur n'avait pas non plus déclaré l'avance de 19,9 millions d'euros sur un bonus de liquidation d'une société off-shore. Cet argent aurait servi à financer l'achat de son yacht Rubeccan. Le parquet estime que Piqueur aurait dû mentionner ces comptes étrangers dans sa déclaration d'impôts commune avec son épouse.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés