Le réseau d'agences Crelan et Axa Banque démesuré par rapport à celui des concurrents

©BELGA

Le rachat d'Axa Banque par Crelan débouche sur la fusion des deux réseaux d'agences. Au total, la nouvelle structure compte 1.141 agences, ce qui est bien plus que chacun des quatre plus gros établissements bancaires du royaume.

La fusion entre Crelan et Axa Banque n'est pas anodine dans le paysage bancaire belge: elle va donner naissance au cinquième acteur du marché, avec un bilan de 47 milliards d'euros et 1,7 million de clients. Pour offrir ses services, la nouvelle entité peut se reposer sur 1.141 agences à travers le pays. Un nombre gigantesque si on le compare avec les réseaux des "Big Four".

Du côté de la concurrence

ING affiche actuellement un bilan de 133 milliards d'euros avec 640 agences, qui seront réduites à 618 fin 2020.

Belfius, avec un bilan de 168 milliards d'euros, en dispose de 638, chiffre qui tombera à 615 à la fin de l'année prochaine.

KBC, dont le bilan s'élève à 256 milliards d'euros, a un réseau de 619 agences en Flandre et à Bruxelles (dont 176 totalement automatisées). Au printemps, le bancassureur annonçait la fermeture de 51 agences supplémentaires et l'automatisation de 65 bureaux. CBC propose de son côté 86 comptoirs commerciaux en Wallonie.

Enfin, BNP Paribas Fortis, et ses 320 milliards d'euros de bilan à la fin juin, aura 590 agences à la fin de l'année, un nombre qui tombera à 411 fin 2021.

"400 à 500 agences en trop"

Le calcul est rapide: selon Albert Verlinden, président de BZB-Fedafin, le réseau cumulé de Crelan et Axa compte "au moins 400 à 500 agences en trop actuellement". En se basant sur une moyenne de trois travailleurs par bureau, il estime que pas moins de 1.500 personnes verront, à terme, leur emploi menacé.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect