Le secteur bancaire se dit visé par une bombe au Liban

La façade de la Blom Bank éventrée suite à l'attentat. ©EPA

Les banques libanaises ont mis en garde contre le risque que représente pour le secteur financier l'attentat à la bombe devant un établissement dans l'ouest de Beyrouth.

L'Association des banques du Liban a estimé lundi que l'attentat à la bombe commis la veille à Beyrouth devant le siège de la Banque du Liban et d'Outre-Mer (Blom Bank) visait le secteur banquier dans son ensemble. L'attentat a endommagé les bureaux de la Blom et fait selon la Croix-Rouge libanaise, deux blessés légers.

Le Premier ministre, Tammam Salam, a déclaré que l'attentat contre la Blom Bank était une atteinte à la sécurité nationale, le secteur bancaire étant selon lui le moteur de l'économie dans une période de paralysie des institutions de l'Etat. Il s'est exprimé au cours d'une réunion avec le gouverneur de la banque centrale, avec le ministre des Finances et le directeur de l'Associations des banques du Liban.

Acte politique?

Les bureaux de la Blom Bank, victime d'une explosion. ©REUTERS

"Il est clair, politiquement, que la cible était la seule Blom", avait dit plus tôt le ministre libanais de l'Intérieur Nouhad Machnouk, pour lequel cet attentat n'a rien à voir avec l'organisation djihadiste Etat islamique (EI), qui a déjà commis des attentats suicide dans la capitale du Liban. Le ministre des Finances, Ali Hassan Khalil, a estimé sur Twitter que l'attentat avait "visé la stabilité de l'ensemble du Liban".

La Blom est l'un des établissements bancaires libanais qui ont fermé des comptes détenus par des personnes soupçonnées d'être liées au Hezbollah chiite, conformément à des directives américaines visant les finances de cette organisation pro-iranienne qui soutient activement le régime de Damas.

La Banque centrale du Liban a incité ses banques à se conformer aux directives américaines sur le Hezbollah.

Nul n'a revendiqué pour le moment l'attentat de dimanche, survenu dans le quartier de Verdun, et le Hezbollah n'a pas réagi à l'événement.

Quelques instants après l'explosion à Beyrouth, dimanche. ©Photo News

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés