mon argent

Les aînés, nouveaux marginalisés de la banque

©Photo News

Les services bancaires s'avèrent sept fois plus onéreux pour les personnes âgées, ressort-il du rapport sur l'inclusion financière de Financité. Elles sont les nouvelles exclues bancaires en raison de la numérisation accrue du secteur.

Toutes les banques du pays réduisent leur réseau d'agences et encouragent l'utilisation des canaux numériques, alors que la population vieillit, et pour les personnes les plus âgées, le vieillissement va de pair avec une diminution des capacités cognitives et physiques.

En forçant les clients à passer au tout digital sans se soucier de l’impact d’une telle évolution, on a porté atteinte à leur autonomie dans la gestion de leurs finances, et par conséquent à leur dignité.
Anne Fily
auteure de l'étude

Les aînés rencontrent ainsi de nombreux écueils dans leur relation avec leur banque: suppression des impressions de relevés, changements des terminaux permettant les opérations bancaires, accès limité aux agences subsistantes, augmentation des frais des opérations physiques, etc. "Autant de facteurs qui compliquent la vie de ceux qui n’ont pas pris le train de la digitalisation ou ne sont tout simplement pas équipés", explique Financité, le mouvement citoyen pour une finance responsable.

Augmentation de tarifs

"En forçant les clients à passer au tout digital sans se soucier de l’impact d’une telle évolution, on a porté atteinte à leur autonomie dans la gestion de leurs finances, et par conséquent à leur dignité", indique Anne Fily, auteure du rapport, ajoutant que les personnes interrogées sont autonomes dans le reste de leur vie.

7 fois
plus cher
Selon l'étude, un(e) client(e) qui effectue onze opérations de base via des canaux physiques (retraits, domiciliation, virements) par mois débourse jusqu'à sept fois plus pour ces services.

Cette marginalisation va de concert avec une augmentation des frais liés aux opérations physiques. Selon les chiffres de Wikifin repris par Financité, un(e) client(e) effectuant par mois onze opérations de base via des canaux physiques (retraits, domiciliation, virements) jusqu'à sept fois plus pour ces services.

Un compte à vue coûtera ainsi : 
>111,48 euros par an chez BNP Paribas Fortis
>93 euros chez ING

"Rien ne justifie que les personnes âgées paient le prix fort alors que ce sont les institutions financières qui sont en train de les exclure de leur modèle", estime Financité.

Le 1er janvier 2020 verra de nombreux tarifs augmenter. Le prix de l'envoi des extraits de compte augmente ainsi dans de nombreux établissements, tandis que plusieurs banques haussent les frais relatifs à l'exécution d'un virement au guichet.

Rien ne justifie que les personnes âgées paient le prix fort alors que ce sont les institutions financières qui sont en train de les exclure de leur modèle

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n