Publicité

Les banques belges au top avec leurs applications

©Marco Mertens

Selon l'enquête biennale de Deloitte, la Belgique place ses banques dans le top trois mondial des acteurs avec les applications les plus performantes.

Les banques belges sont au top en matière d'applications et d'offres digitales. "Nous faisons mieux que les Pays-Bas qui sont traditionnellement à la pointe en matière de digitalisation", affirme un consultant de Deloitte.

Payer un parking, télécharger sa déclaration d'accident, opter pour un opérateur énergétique moins cher, accumuler les réductions de commerçants en ligne, voilà autant d'opérations désormais possibles via une application bancaire.

Ces dernières années, les établissements bancaires belges ont procédé à d'importants investissements dans l'offre numérique. La Belgique décroche ainsi la troisième place mondiale des fonctionnalités et de la facilité d'utilisation des applications. Cette enquête biennale est effectuée par Deloitte auprès de 318 banques, réparties dans 39 pays.

Deux leaders belges

Selon Kasper Peters de Deloitte Belgique, deux enseignes belges peuvent se targuer d'être des championnes de la digitalisation via une "stratégie consciente" de développement de services non bancaires.

Sans citer de nom, tous les regards se tournent vers Belfius et KBC. Elles ont innové en matière de services de mobilité ou d'achat de titres-services. KBC a même fait un pas de plus en offrant un suivi de l'actualité footballistique du pays, un coffre digital de documents et une assistance vocale. Chez Belfius, on annonce de vastes plans avec Proximus.

BNP Paribas Fortis avait été la première banque belge à lancer le Apple Pay, là où ING a offert le premier système permettant un cashback en cas d'achats.

Néanmoins, Deloitte constate qu'à côté des grandes banques trois plus petits acteurs (Argenta, AXA Banque et Crelan) restent à la traîne. "Ils ont fait le choix d'une banque simple et ne s'aventurent pas dans des services non bancaires", explique Kasper Peters qui reconnaît que ces banques ne disposent pas non plus des mêmes moyens.

"Nous observons pour la première fois que les investissements numériques génèrent de la trésorerie."
Kasper Peters
Deloitte

Win-win

Et pourtant, ces investissements ne sont pas vains. "Nous observons pour la première fois que les investissements numériques génèrent de la trésorerie." Plus le numérique est développé, plus les rendements des banques augmentent.

Avec un fossé digital de plus en plus profond entre grandes et petites banques, risque-t-on de voir les petites banques rater le train? "Non, il y a de la place pour différentes sortes de banques. Les petites banques pourraient cependant nouer des partenariats pour des services numériques."Il cite l'exemple de la Scandinavie, où BEC Financial Technologies est une plate-forme bancaire numérique commune pour 20 banques.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés