Publicité

Les banques ont mal digéré les résultats des stress tests

©BELGA

A Bruxelles, KBC et ING ont perdu du terrain alors que de nombreux analystes pointent la faiblesse des tests de résistance réalisés par l'Autorité bancaire européenne.

Dès les premiers échanges de ce lundi sur les marchés européens, les bancaires avaient affiché des gains laissant présager d'une journée faste après la publication des résultats des tests de résistance européens vendredi soir. Mais le soulagement a vite fait place au pessimisme, les actions des grands établissements bancaires ont piqué du nez. A Bruxelles, des pertes ont été constatées dans le Bel 20 avec un recul en séance de plus de 1% pour les actions de KBC et ING . Le bancassureur KBC a toutefois limité la casse, se reprenant en fin de journée.

Sur les autres marchés européens, le tendance était similaire, voire pire. UniCredit, en chute de près de 8%, Bank of Ireland et Société générale ont accusé les plus fortes baisses du FTSEurofirst 300. Deutsche Bank et Commerzbank , deux poids lourds de la Bourse de Francfort, ont perdu un peu plus de 2% sur la journée. A Amsterdam, la banque ABN Amro a reculé de 2,5% .

Des tests pas suffisamment forts

L'Autorité bancaire européenne (ABE) a publié vendredi soir les résultats des stress tests des banques européennes. Ceux de KBC et Belfius démontrent une amélioration de leur capacité de résistance depuis 2014. De bons scores qui ne séduisent pas pour autant les investisseurs.

Peter Garnry de la banque danoise Saxo Bank n'est pas surpris par le recul des bancaires. Selon lui, "les stress tests n'étaient pas suffisamment forts et les résultats ne nous apprennent pas grand-chose."

51
La banque italienne Monte dei Paschi, l'autrichienne Raiffeisen, l'espagnole Banco Popular, ainsi que deux des principales banques irlandaises, ont obtenu les plus mauvais résultats à l'issue de ces "stress tests". L'ABE, qui a conduit l'examen sur les 51 principaux groupes bancaires de l'Union européenne a dit que des efforts devaient encore être accomplis pour que le système bancaire européen dispose d'une meilleure assise en termes de capitalisation.

Monte dei Paschi , bien que bon dernier des stress tests, est un des rares établissements à avoir conservé une partie de ses gains du début de séance après avoir dévoilé vendredi soir un plan de sauvetage à financement privé qui doit lui permettre d'échapper à une liquidation.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés