Les banques passent sous les fourches caudines des députés

©Photo News

Febelfin, Belfius, BNPPFortis, ING et KBC ont affirmé leur soutien à l'économie belge à la Chambre, qui a jugé leur exposé de manière pour le moins critique.

"Vous ne jouez pas le jeu!" Les députés des commissions Finances et Économie étaient plutôt remontés contre les banquiers ce mercredi. Invités à s'exprimer entre autres sur leur soutien aux PME et indépendants en cette période de crise, les représentants de Febelfin et des quatre plus grosses banques du royaume ne s'attendaient peut-être pas à un accueil aussi froid.

"Ceux qui jouent la parcimonie ou la prudence extrême vont le regretter."
Christophe Lacroix
Député fédéral (PS)

Peu convaincus par leurs exposés, les financiers ont ensuite essuyé des tirs pendant près de trois heures. "Ils sont arrivés détendus et sont repartis les fesses serrées", résumait un député. Regrettant leur arrogance, plusieurs élus déploraient le flou avec lequel les banquiers répondaient aux questions relatives aux prêts accordés aux PME et indépendants en difficulté.

Alors que le secteur a assuré ne pas avoir dressé de liste noire pour l'octroi de crédit, les députés se montraient dubitatifs. "Ceux qui jouent la parcimonie ou la prudence extrême vont le regretter", a prophétisé Christophe Lacroix (PS). "Il y a trop d'autosatisfaction au sein des banques", estimait quant à lui Denis Ducarme (MR).

À la fin de la séance, les députés, aussi bien au sein de la majorité que dans l'opposition, les ont prévenus qu'ils seront très prochainement une nouvelle fois invités à s'exprimer en commission. "Si les robinets du crédit pour les PME et TPE ne s'ouvrent pas davantage, il pourrait y avoir une initiative de la majorité dans ce but", a prévenu, sans plus de précisions, Denis Ducarme.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés