Les coopérateurs de NewB approuvent l'augmentation du capital de la banque

©NewB

La décision sur la licence bancaire de la BCE pour NewB va tomber fin février. La banque coopérative compte lever 30 millions d'euros dans les mois qui viennent pour passer d'un capital de 15 millions à 45 millions d'euros. L'augmentation de capital a reçu le feu vert des coopérateurs ce samedi.

Les membres de NewB ont massivement voté ce samedi pour les résolutions présentées en prévision d'un potentiel lancement des activités bancaires en 2020. Ce projet passait par une augmentation de capital de 30 millions d'euros d'ici la fin de l'année. Cette augmentation a été approuvée lors de deux assemblées générales qui ont réuni plus de 300 coopérateurs, annonce NewB.  Toutes les mesures ont été votées avec des majorités allant de 98,34% à 100%. 

Sur le net d'ici neuf mois

"Nous n’avons jamais été aussi confiants que dans maximum le temps d’une grossesse nous devenions une banque". C’est par ces mots que Bernard Bayot, président de NewB a lancé une conférence de presse ce vendredi à la veille des deux assemblées générales.

Le 24 février prochain sera une date clé dans le projet, alors que la BCE donnera sa décision quant à l’obtention de la licence bancaire. Selon la "compréhension" du management de NewB, la décision devrait être "binaire", soit un oui, soit un non.

La future banque travaille à un prospectus avec la FSMA. Elle compte donc lever 30 millions d'euros. "Nous sommes tenus à la discrétion tant que le prospectus n'est pas finalisé", explique Tom Olinger, le CEO de la banque. Il y a cinq ans, une levée de fonds était aussi envisagée, mais elle s'est heurtée au refus de l'approbation du prospectus par la FSMA.

"Conflits d’intérêts, Mifid, anti-blanchiment, etc. énormément de travail a déjà été fait avec la FSMA sur sa mission de protection des consommateurs. Il reste maintenant le prospectus. On espère que tout cela se passe avant la fin de l’année", détaille Koen De Vidts, administrateur de NewB.

La BNB devra envoyer d'ici quelques semaines à la BCE un avis sur le dossier de NewB. Le management explique que les discussions ont bien avancé avec celle-ci. La professionnalisation du conseil d'administration est en cours. "Nous avons maintenant 7 administrateurs du monde bancaire avec en moyenne 30 ans d'expérience. Ils sont complétés par des membres de la société civile", détaille Tom Olinger. La société a notamment un 'chief risk officer' (le Gantois Frans Vandekerckhove), indispensable dans le monde du crédit.

Changement de statut indispensable

Ce samedi, les assemblées générales des quelque 53.000 coopérants ont approuvé le changement des statuts pour que NewB devienne un établissement de crédit (qui doit être votée à 80%). L'autre vote important concernait l'augmentation de capital, et là aussi la majorité simple a été facilement atteinte. 

Nous ne donnerons dans un premier temps que des crédits pour la mobilité douce, la performance énergétique des bâtiments et la petite production d’énergie photovoltaïque.
Bernard Bayot

NewB propose déjà des produits d'assurance depuis le début de l'année. Mais cette étape lui permettra de devenir une banque à part entière avec dépôts et crédits, le tout dans un modèle "éthique" qui se concentre sur les métiers de base d'une banque. 

"Demain, les citoyens auront une banque axée sur la transition climatique. Nous ne donnerons dans un premier temps que des crédits pour la mobilité douce, la performance énergétique des bâtiments et la petite production d’énergie photovoltaïque", ajoute le président. 

NewB Online

Les crédits immobiliers ne seront pas proposés dans un premier temps, car ils comportent une dose de risque à plus long terme. "Dans un souci de prudence, nous allons commencer avec des crédits à plus court terme", dit Bernard Bayot.

Plutôt que de faire semblant et de payer 0,11%, on trouve plus normal d'expliquer que les comptes d'épargne ne seront pas rémunérés, pour le moment.
Tom Olinger

NewB entend être une banque entièrement en ligne et lancer une application moderne bancaire. Il y aura un call-center, basé dans ses bureaux à Bruxelles pour également aider les clients. 

Si la coopérative reçoit le statut de banque, elle bénéficiera de la garantie de 100.000 euros sur les comptes d'épargne. Ceux-ci ne seront pas rémunérés. "Plutôt que de faire semblant et de payer 0,11%, on trouve plus normal d'expliquer que les comptes d'épargne ne seront pas rémunérés, pour le moment", conclut Tom Olinger. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés