Les entreprises semblent frileuses face aux investissements

©Shutterstock

Selon les chiffre de la BNB, relayés par Febelfin, la demande de crédits des entreprises s'est tassée au deuxième trimestre, tout comme le nombre de crédits octroyés.

En cette période économique incertaine, les entreprises se montrent plus frileuses à investir et cela se voit dans l'octroi des crédits.

Au deuxième trimestre, les entrepreneurs ont demandé 15,9% de crédits de moins qu'à la même période de l'an dernier. Il s’agit là de la sixième baisse trimestrielle consécutive. En termes de montant, la diminution est de 10,3%, apprend-on à la lecture des chiffres provisoires de la Banque nationale de Belgique (BNB).

170 milliards
d'euros
L'encours des crédits aux entreprises utilisés représentait, fin juin, 170 milliards d'euros, soit +4,5% sur base annuelle.

Une économie en berne

La BNB évoque un recul de l'économie belge de 14,4% (chiffres provisoires) au cours du deuxième trimestre. "Les mesures restrictives Covid-19 ont un impact sur l'activité économique, qui se traduit par une diminution de la demande et de la production de crédit."

Au final, le nombre de crédits octroyés a chuté de 13% pour des montants inférieurs de 14%. L'encours des crédits aux entreprises utilisés représentait fin juin 170 milliards d'euros, soit +4,5% sur base annuelle - une augmentation qui s'explique par les reports de paiement accordés par le secteur.

Des taux de refus en recul

Les banques soutiennent-elles suffisamment les entreprises? Selon l'enquête trimestrielle de la BNB, la proportion d'entreprises qui disaient percevoir des freins au crédit était de 5% en janvier, 16,3% en avril et 14,9 % en juillet. Rappelons qu'au cours de la crise financière de 2008-2009, on avait dépassé 50%. Et Febelfin de préciser que cette perception ne signifie pas que davantage de crédits sont refusés. Le taux de refus est d'ailleurs en recul depuis plusieurs années.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés