Les grandes banques unies dans un service commun aux sociétés

©ANP XTRA

Belfius, BNP Paribas Fortis, ING, KBC et Isabel Group lancent une application blockchain de partage de données des entreprises. Une nouvelle initiative commune qui pourrait ne pas être la dernière.

Tout entrepreneur qui a déjà ouvert un compte bancaire au nom de sa société le sait: cet acte de base pour chaque activité commerciale est une opération administrative relativement lourde avec de nombreux formulaires à compléter et une foule d’informations légales à communiquer (numéro, structure, signataires autorisés, etc.).

Dans le cas où il veut disposer d’un compte auprès d’une autre institution, toute la procédure est à refaire. Il s’agit là d’un gaspillage précieux de temps et de ressources, autant pour le client que pour la banque. 

C’est pourquoi Belfius, BNP Paribas Fortis, ING et KBC ont annoncé ce mercredi un nouveau produit commun. Sous l’égide d’Isabel Group, les quatre plus grandes banques du pays ont lancé KUBE ("Know Your Customer Utility for Banks and Enteprises"), une application permettant aux institutions financières de partager entre elles les données d’une entreprise, pour peu naturellement qu’elles aient l’autorisation de celle-ci.

"Know your customer"

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du processus "Know your customer" (KYC), par lequel les banques doivent régulièrement vérifier l’identité des dirigeants et principaux actionnaires d’une entreprise afin de prévenir le blanchiment d’argent et la fraude.

"Il y a une tendance à la mutualisation de coûts des activités non concurrentielles."
Stefan Dab
Boston Consulting Group

Pour ce faire, KUBE va se fonder sur la technologie de la blockchain. "Cela va permettre le partage des informations sans base de données centrale", explique Frank Verhaest, Program Manager Innovation & Blockchain chez Isabel Group. "Aujourd’hui, KYC impose de collecter les informations, de les vérifier et d’évaluer le risque. KUBE se charge des deux premières étapes, ce qui constitue une première européenne."

Si l’application ne concerne actuellement que le "Big Four" belge, elle pourrait s’ouvrir prochainement aux autres acteurs bancaires. "Nous sommes également convaincus que notre produit va intéresser l’étranger", déclare Frank Verhaest.

Mutualisation

Après l’annonce de la mise sur pied d’un réseau commun de distributeurs automatiques de billets au début du mois, c’est la seconde initiative collective prise par les quatre grandes banques du royaume en 2020. "Il y a une tendance à la mutualisation de coûts des activités non concurrentielles", analyse Stefan Dab, managing director et senior partner chez Boston Consulting Group. 

Avec les taux à un plancher historique, les banques commerciales se retrouvent fortement sous pression et tentent de réduire les coûts partout où c’est possible. "Cela n’arrivera pas sur les produits, où les banques se font concurrence, mais il est probable que ce type d’initiative se reproduise à l’avenir sur des investissements d’infrastructures ou pour tout ce qui se passe ‘en soute'", explique Stefan Dab.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés