Les partis flamands en faveur d'une commission d'enquête sur Optima

©BELGA

Le parlementaire sp-a Peter Vanvelthoven a demandé officiellement l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire pour examiner le rôle des autorités de surveillance et de l'ISI dans le dossier Optima. Plusieurs autres partis flamands ont apporté leur soutien à la proposition.

Le sp.a veut qu'une commission d'enquête soit mise sur pied pour examiner de plus près le dossier Optima. Le député socialiste flamand Peter Vanvelthoven a introduit une proposition dans ce sens.

A ses yeux la commission doit se pencher sur le fonctionnement des autorités de surveillance et de l'Inspection Spéciale des Impôts (ISI) dans le cadre de leurs contrôle sur la banque Optima déclarée en faillite.

L'Open Vld s'est dit prêt à appuyer cette proposition au nom de la "transparence", le CD&V "si nécessaire" au nom du même argument. La N-VA a été la première à annoncer qu'elle soutenait la demande du sp.a. Aux yeux de Peter Dedecker, c'est le "minimum minimorum". Le parti nationaliste a été rejoint par la présidente de Groen (opposition), Meyrem Almaci, qui a jugé dans un tweet qu'une commission d'enquête était "évidente" pour les écologistes.

Une affaire délicate pour le sp.a

Le député nationaliste Peter Dedecker a lancé de virulentes attaques contre les socialistes ces derniers jours. Des problèmes pratiques devront néanmoins être résolus: une commission d'enquête parlementaire a été créée à la suite des attentats du 22 mars et une commission spéciale se penche sur les "Panama Papers".     

L'affaire est délicate pour le sp.a. La banque a été dirigée de 2011 à 2015 par l'ancien ministre socialiste Luc Van den Bossche.

Blanchiment et fraude?    

Le tribunal de commerce a prononcé mercredi dernier la faillite de la banque qui avait repris les activités d'Ethias Banque en 2011. Dans leur édition de samedi, De Morgen, Het Nieuwsblad et Het Belang van Limburg ont indiqué qu'une enquête avait été ouverte pour blanchiment d'argent et fraude par la banque Optima.

Selon De Morgen, la justice gantoise se demande si Optima Banque n'a pas réalisé des opérations de blanchiment d'argent à grande échelle. Des indices laissent penser que de l'argent noir de clients aurait été blanchi après avoir été placé au Luxembourg dans des produits de la branche 23. S'il apparait qu'Optima n'a pas suivi les règles de contrôle applicables, non seulement les dirigeants de l'entreprise pourraient être attaqués, mais aussi son personnel et les clients fraudeurs, selon l'expert fiscal Michel Maus, cité dans le journal.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés