Les syndicats de Commerzbank veulent saborder la fusion avec Deutsche Bank

©AFP

Présents au conseil d'administration de Commezbank, les représentants du personnel veulent mettre fin aux discussions en cours en vue d'une fusion avec Deutsche Bank. Ils craignent un trop grande nombre de pertes d'emploi.

L'idée de créer une grande banque allemande ne séduit toujours pas tout le monde.

Certes la fusion entre Deutsche Bank et Commerzbank n'est pas encore acquise. Il se dit que les deux enseignes peinent à se mettre d'accord sur le montant de l'opération, mais aussi sur le timing, comme le révèle le quotidien "Die Welt" sans réussir à confirmer ses dires auprès des principaux intéressés.

Selon certaines sources, Martin Zielke, CEO de Commerzbank, souhaite une décision au plus vite. Son homologue chez Deutsche Bank, Christian Sewing, veut prendre le temps d'évaluer l'opération.

Les deux camps ne semblent guère davantage s'accorder sur le prix. Sewing refuse de verser la prime habituelle dans de ce type de transaction.

Un non catégorique

Aujourd'hui nouveau frein, mais cette fois dans le chef des syndicats de Commerzbank. Par crainte d'un gigantesque bain de sang social -il est question de 30.000 licenciements-, ils ont décidé de tenter de bloquer cette fusion.

Membres du conseil d'administration, ils ont ainsi demandé la tenue le plus rapidement possible d'une nouvelle réunion. Rien n'est pour l'heure arrêté, pas plus que la garantie qu'ils ont d'avoir suffisamment de soutien pour voter l'arrêt des pourparlers.

Selon "Manager Magazine", ils auraient une autre flèche à leur arc: demander la destitution du CEO Martin Zielke.

La fronde des syndicats face à cet éventuel rapprochement des deux banques n'est pas récente. Zielke ne semble donc pas avoir réussi à les convaincre du bien-fondé de l'opération. Le CEO souligne toutefois que l'issue des discussions est à cette heure toujours ouverte.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect