Marc Raisière rempile pour 4 ans à la tête de Belfius

Marc Raisière, CEO de Belfius depuis 2014, voit à nouveau son mandat prolongé pour quatre années supplémentaires. ©Dieter Telemans

Le kern a validé, ce vendredi, la prolongation du mandat du CEO de Belfius, Marc Raisière, et la nomination de Chris Sunt à la présidence du conseil d'administration.

Marc Raisière rempile pour 4 années supplémentaires à la tête de Belfius. Cette prolongation, qui prendra effet en mai prochain et a déjà été validée par le conseil d'administration, a été approuvée, ce vendredi, en conseil restreint des ministres, apprend-on de bonnes sources et confirmé dans un communiqué de Belfius.

2012
Marc Raisière est entré chez Belfius en 2012 par le biais de l'assurance. En 2014, il était nommé CEO du groupe.

Le kern a également nommé Chris Sunt à la présidence du conseil d'administration du groupe. Il succédera ainsi à Jos Clijsters.

Le conseil sera, par ailleurs, rehaussé de la présence de deux nouveaux administrateurs, à savoir: Peter Hinssen, un entrepreneur particulièrement actif dans le digital, et Bruno Brusselmans, chief information officer chez Luminus.

Notons encore la reconduction du mandat de l'administratrice Diane Zygas-Rosen.
Ces nominations restent toutefois soumises à l'approbation des autorités nationale et européenne.

Homme d'assurance

Actuaire dans l'âme, Marc Raisière est entré en 2012 dans le giron de Belfius par le pôle de l'assurance. Ancien membre de l'équipe d'Alfred Bouckaert au sein d'Axa Belgique, il avait été appelé à la direction de Belfius Insurance par ce dernier entre-temps devenu le président de Belfius.

Deux années durant, il s'attellera à redynamiser l'activité de Belfius Insurance, à accroître les synergies avec le canal bancaire pour créer un vrai bancassureur, à moderniser la gestion des sinistres et à redorer l'image de l'enseigne.

Lorsqu'en 2014, il prend la direction de Belfius, le pôle assurance tourne à plein régime. Il est un véritable moteur de croissance pour le groupe.

Coup de boost

Relancé sur les "cendres" de Dexia Banque Belgique par le duo Jos Clijsters et Alfred Bouckaert, Belfius prend véritablement son envol sous la houlette de Marc Raisière.
Sa méthode: savoir diversifier les sources de revenus, gagner des parts de marché et maîtriser les coûts opérationnels.

Connue du temps de Dexia, comme la banque des communes et collectivités, Belfius donne désormais aussi de la voix dans le secteur de corporate, business et private banking.

Année après année, les bénéfices grimpent au profit de l'État actionnaire, qui récolte ses dividendes. Le groupe affiche un ratio de solvabilité élevé et ses fonds propres frôlent désormais les 10 milliards d'euros. Cher à Marc Raisière, le taux de satisfaction de ses clients approche les 96%, soit au-delà des 95% fixés.

Connue du temps de Dexia, comme la banque des communes et collectivités, Belfius donne désormais aussi, sous l'impulsion de Marc Raisière, de la voix dans le secteur du corporate, business et private banking. Enfin, elle fait désormais partie des élites bancaires en matière d'applications digitales.

Le bilan de Marc Raisière à la tête du groupe sera salué en 2016, lorsqu'il décroche le titre de manager de l'année. Homme d'équipe avant tout, il attribuera ce titre à l'ensemble de ses collaborateurs. En interne, on reconnaît qu'il a su insuffler à l'enseigne une véritable culture d'entreprise.

IPO ou pas IPO?

Reste un dossier: l'éventuelle introduction en bourse. Le projet était dans les papiers du gouvernement avec comme objectif le printemps 2019.

Mais il s'est heurté, d'une part, aux turbulences des marchés et, d'autre part, au problème Arco. Le bras financier du mouvement chrétien et actionnaire de Dexia, avait été emporté dans la chute du groupe bancaire, laissant sur le carreau quelque 800.000 coopérateurs. À l'époque ceux-ci se sont vu promettre une indemnisation qui a été balayée d'un revers de main par l'Europe.

Depuis, le dossier Arco reste une épine dans le pied des gouvernements successifs. Quoi qu'il en soit, au sein de Belfius, on indique désormais qu'une IPO n'est plus à l'ordre du jour.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés