Moins d'un milliard de crédit garanti par l'État

Les responsables de la Banque nationale sont venus faire le point sur les nouveaux octrois de crédit et les reports de remboursement de crédit devant la Chambre. ©ISOPIX

Le Fédéral avait annoncé en grande pompe son plan de garantie de 50 milliards d'euros destiné à soutenir les entreprises en difficulté. A la mi-juin, 737 millions d'euros bénéficiaient de ce régime.

Après les dirigeants du bancassureur Belfius, détenu à 100% par l'État, mardi, c'était au tour des responsables de la Banque nationale (BNB) d'affronter les députés de la commission Finances de la Chambre ce mercredi. Ceux-ci ont pu faire le point sur les mesures de soutien mises en place par les autorités pour atténuer les effets de la crise économique.

737
millions d'euros
Un montant de 737 millions d'euros bénéficie d'une garantie publique, sur la somme maximale de 50 milliards d'euros annoncée par le ministre des Finances.

Les responsables de la BNB ont souligné le fait que les banques continuent à abreuver l'économie belge en liquidités. Ainsi, les organismes de crédit ont prêté pas moins de 23 milliards d'euros entre le début de la crise et la moitié du mois de juin, indique Febelfin. Seulement 3,2% de ce montant bénéficie de la garantie d'État, soit un total de 737 millions d'euros.

Or, l'État fédéral s'est engagé à garantir la bagatelle de 50 milliards d'euros dans le cadre de son plan de soutien. C'est donc à peine plus d'un pour cent de ce "bazooka" qui a été utilisé jusqu'à présent. "La première mouture avait été élaborée au début de la crise", précise Rodolphe de Pierpont, porte-parole de la fédération du secteur financier Febelfin. "Le régime de garantie a été adapté au début de ce mois, car cet outil ne correspondait pas aux besoins de financement des entreprises."

Nouveau régime de garantie

"Le régime de garantie a été adapté au début de ce mois, car cet outil ne correspondait pas aux besoins de financement des entreprises."
Rodolphe de Pierpont
Porte-parole de Febelfin

Ainsi, le premier plan prévoyait une garantie s'étalant sur douze mois uniquement, mais de nombreuses entreprises, surtout les PME, ont contracté des prêts d'une durée de vingt-quatre ou de trente-six mois. Une durée nécessaire pour leur permettre de rembourser ces crédits; c'est pourquoi le régime de garantie a été adapté en conséquence. Cette nouvelle version devrait être votée au début du mois prochain. Les futurs prêts devraient bien davantage y avoir recours.

Quelque 78,8% des nouveaux crédits étaient ainsi inéligibles pour le système de garantie, principalement en raison de cette durée plus longue. "Garanti ou non, le crédit a continué à tourner", constate Rodolphe de Pierpont. 

La BNB a par ailleurs également indiqué que plus de 130.000 reports de remboursement de crédit ont déjà été accordés aux professionnels depuis le mois de mars, dont plus de 80% au profit de PME et d'indépendants. Cela correspond au total à 9,8% des crédits professionnels en Belgique, pour un volume sous-jacent de 21,3 milliards d'euros.

Les particuliers mis en difficulté par la crise ont aussi la possibilité de demander un report du remboursement de leur crédit hypothécaire. Les dernières données indiquent que plus de 120.000 ménages se sont vu accorder cette possibilité.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés