Moins de prêts et moins de dépôts chez ING Belgique

Le groupe ING annonce un bénéfice trimestriel dépassant le milliard d'euros. ©Peter Hilz

Le groupe ING affiche un beau bulletin trimestriel: des bénéfices supérieurs aux attentes et des provisions pour créances douteuses en recul. Le bulletin belge est plus mitigé.

Le groupe bancaire ING  fait état d'un résultat net supérieur aux attentes au premier trimestre. Il dépasse le milliard d'euros (1,005 milliard, soit +50%), là où les analystes anticipaient un peu plus de 800 millions d'euros.

223 millions
d'euros
Les provisions pour créances douteuses ont été réduites, ce 1er trimestre, à 223 millions d'euros, contre 661 millions d'euros il y a un an.

"Cet important rebond du bénéfice net a été tiré par la bonne performance des revenus de commissions et une baisse du coût du risque", explique le CEO Steven van Rijswijk dans un communiqué.

Les revenus progressent de 4%, à 4,7 milliards d'euros. Les revenus nets d’intérêts sont quasi stables, à 3,5 milliards d'euros, pour des revenus de commissions de 854 millions d'euros (+9%).

Le groupe a également enregistré moins de créances douteuses, comparé à il y a un an. Les provisions sont ainsi passées de 661 millions au 1er trimestre 2020 à 223 millions d'euros au 1e trimestre 2021.

Le groupe se montre toutefois prudent quant à l'évolution future; des retards de paiements sont anticipés.

La Belgique encore plus prudente

De son côté, la banque de détail d'ING Belgique note un recul de ses prêts, principalement dû au tassement des prêts aux entreprises (-500 millions d'euros). Les dépôts ont également diminué, à cause, notamment, de soldes moins importants sur les comptes courants.

ING Belgique affiche, par ailleurs, des revenus en hausse (807 millions d'euros) pour un résultat avant taxe passant d'une perte de 76 millions d'euros à la même période en 2020 à un bénéfice de 32 millions d'euros.

Une provision complémentaire de 75 millions d'euros a été actée pour faire face à d'éventuels non-remboursements de prêts liés à l'impact de la pandémie sur certains clients.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés