N26 lève 100 millions de dollars de plus et réaffirme ses ambitions

N26 a levé 100 millions de dollars supplémentaires et entend consolider sa position sur ses principaux marchés. ©BELGAIMAGE

La néobanque allemande gagne des clients à l'heure où le commerce électronique a le vent en poupe. Elle entend devenir un acteur incontournable sur les marchés où elle est présente, en ce compris la Belgique.

N26 poursuit sa croissance. La néobanque allemande a levé 100 millions de dollars supplémentaires, annonce-t-elle ce mardi. Au total, cette collecte de série D, réalisée auprès de ses principaux investisseurs, lui aura permis de récolter 570 millions de dollars. Elle demeure valorisée à 3,5 milliards de dollars.

La fintech entend ainsi poursuivre son développement mondial. Elle revendique déjà cinq millions de clients dans le monde, dont près de 100.000 en Belgique, et taille des croupières aux acteurs traditionnels aux États-Unis. Le marché brésilien constitue son prochain objectif d'envergure.

"L’usage et l’adoption de la banque digitale sont en pleine accélération au moment où le monde s’adapte à une nouvelle normalité. En tant qu’acteur majeur de la banque en ligne dans le monde, N26 est à l’avant-garde et au centre de ce changement, et poursuit sa mission d’innovation digitale depuis l’Europe", commente dans un communiqué de presse Valentin Stalf, cofondateur et CEO de N26.

Opportunité

3,5
milliards de dollars
N26 est aujourd'hui valorisée à quelque 3,5 milliards de dollars.

La pandémie de maladies à coronavirus et le confinement consécutif sont donc en train d'accélérer la transformation du rapport entre les banques et leurs clients. "Aujourd'hui, nous avons la confirmation que notre business model est pertinent pour le futur", fait valoir Jérémie Rosselli, general manager de N26 pour la Belgique, la France et le Luxembourg.

"Le phénomène d'adoption de la banque mobile est encore plus rapide maintenant. Il est possible de gérer toutes ses finances depuis son téléphone et on ne retournera plus en agence", estime-t-il.

Pour preuve, la néobanque a enregistré une forte progression des transactions en ligne réalisées par ses clients les moins jeunes: +83% chez les 45-54 ans, +52% chez les 54-65 ans et +79% chez les plus de 65 ans. "On pense souvent que les néobanques ne sont destinées qu'aux jeunes, mais c'est faux! Plus de 40% de nos clients ont plus de 35 ans", souligne Jérémie Rosselli.

La start-up berlinoise, qui emploie quelque 1.500 personnes à l'heure actuelle dont environ 200 se consacrent aux marchés belge, français et luxembourgeois, entend utiliser cette nouvelle injection de liquidités pour développer de nouveaux services répondant aux demandes de ses clients.

Le mois passé, elle a ainsi lancé une fonctionnalité permettant d'utiliser sa nouvelle carte de manière digitale au moyen de son smartphone avant même d'avoir réceptionné le moyen de paiement physique. Un service dont le lancement a été accéléré en raison du confinement et des besoins des clients.

Nouvelle normalité

"N26 a vocation à devenir un des plus gros acteurs sur les marchés où elle est présente."
Jérémie Rosselli
General manager de N26 pour la Belgique, la France et le Luxembourg

Les nouveaux acteurs entrants sur le segment bancaire, comme N26 et ses concurrents Revolut, Monzo ou Bunq, ont été moins secoués par les mesures de restrictions en vigueur dans toute l'Europe depuis plusieurs semaines. Elles ne disposent pas d'un réseau agences, au contraire des banques traditionnelles, et ont un mode de fonctionnement plus flexible que celles-ci. "Passer au télétravail généralisé n'a pas constitué un énorme défi, nous étions déjà bien préparés de ce point de vue là", estime Jérémie Rosselli. 

S'il est une bataille que les néobanques doivent remporter face aux gros poissons établis depuis des décennies, c'est celle de la confiance. "Nos nouveaux clients commencent généralement à opérer avec nous avec quelques centaines d'euros, avant d'utiliser des sommes plus importantes. Nous gagnons leur confiance de plus en plus rapidement, notamment grâce au bouche-à-oreille", affirme Jérémie Rosselli. "N26 a vocation à devenir un des plus gros acteurs sur les marchés où elle est présente."

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés