Nagelmackers recentre sa stratégie autour de la banque privée

"Nous allons inviter tous les clients retail afin de voir si nous pouvons également les aider pour la constitution de leur patrimoine et la réalisation de leurs objectifs financiers", indique Yves Van Laecke, directeur du private banking chez Nagelmackers. ©Tim Dirven

L'enseigne va abandonner le retail au profit du private banking, avec l'ambition de devenir la banque familiale par excellence.

L’année prochaine, la banque Nagelmackers fêtera ses 275 ans d’existence. Au cours de l’été dernier, le comité de direction a été totalement remanié par Anbang Belgium Holding, son actionnaire unique, lui-même entre les mains du gouvernement chinois. S’en est ensuivie une redéfinition de la stratégie de la banque.

"Nous voulons nous développer vers des niches spécialisées", explique Yves Van Laecke, directeur du private banking chez Nagelmackers. "Nous entendons revenir à notre ADN en redevenant le banquier personnel de la famille."

1747
La banque Nagelmackers a été fondée en 1747 à Liège, il y a 274 ans. C'est la plus vieille banque du pays toujours en activité.

Pour ce faire, l’enseigne va se concentrer sur trois axes : la constitution, la gestion et la transmission de fortune. "L’objectif final est de convaincre toute la famille de rester clients chez nous", indique Yves Van Laecke.

La banque va ainsi lancer un programme intitulé NextGen spécialement conçu pour les membres des générations X, Y et Z. À titre d’exemple, de webinars seront organisés pour les plus jeunes afin notamment de leur donner des notions relatives aux cryptomonnaies. "Mais nous n’investissons pas dans cet actif", précise Yves Van Laecke.

Banque familiale par excellence

Nagelmackers se redéploie donc entièrement sur le segment private et wealth. La conséquence est l’abandon de nouvelles relations retail. "Nous respecterons cependant nos engagements", assure le directeur. "Nous allons inviter tous les clients retail afin de voir si nous pouvons également les aider pour la constitution de leur patrimoine et la réalisation de leurs objectifs financiers." Il préfère cependant ne pas donner le nombre de clients qui relèvent de ce segment.

C’est un retour aux sources pour Nagelmackers, qui s’était transformée en banque commerciale lors de son rachat par Delta Lloyd en 2005. L’illustre patronyme avait alors disparu, avant de réapparaître en 2015 à l’occasion de l’entrée dans le capital d’Anbang. Après plusieurs années tumultueuses, Nagelmackers se recentre donc sur son core business.

"Nous entendons revenir à notre ADN en redevenant le banquier personnel de la famille."
Yves Van Laecke
Directeur de la banque privée et CCO de Nagelmackers

Le marché retail est saturé en Belgique, avec quatre grandes enseignes qui rassemblent plus de 80% des clients. Le Big Four accapare également une part significative du marché de la banque privée, mais de nombreux acteurs de moindre envergure s’y font une belle place. "Les cinq à dix années à venir seront importantes", estime Yves Van Laecke. "D’une part, il y aura les très gros acteurs qui jouent sur le prix. De l’autre, des plus petits joueurs qui doivent se spécialiser dans leur niche."

C’est donc pour cette seconde option qu’a opté Nagelmackers. "Nous avons l’ambition de devenir la meilleure banque personnalisée pour la famille. Celle-ci doit pouvoir se reposer sur un interlocuteur de confiance, c’est pourquoi l’onboarding s’effectue toujours en agence. Nous devons comprendre ce que veut le client."

Fibre entrepreneuriale

Selon une enquête de satisfaction menée en interne, cette approche personnalisée est le principal atout du banquier, soit un bon argument pour continuer à capitaliser sur ce point.

"Les Nagelmackers étaient une famille d’entrepreneurs, nous devons retrouver cette fibre pour atteindre le sommet du peloton."
Yves Van Laecke
Directeur de la banque privée et CCO de Nagelmackers

La banque n’en délaisse pas moins les nouveaux outils numériques, dont le développement et l’usage se sont encore intensifiés au cours des derniers mois. Son conseiller robotique PIA est désormais décliné dans une version à distance, que les clients pourront consulter depuis leur ordinateur.

"Les Nagelmackers étaient une famille d’entrepreneurs, nous devons retrouver cette fibre pour atteindre le sommet du peloton", conclut Yves Van Laecke, qui ne veut pas encore fixer d’objectifs chiffrés. "Je suis curieux de voir ce que nous réservent les années 2021 et 2022."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés