NewB a ses 30 millions d'euros, la suite se joue à Francfort

Bernard Bayot, président de NewB ©BELGA_HANDOUT

Après des débuts poussifs, la récolte de capital de la coopérative s’est emballée dans les derniers jours. Une étape majeure est franchie.

Cinq millions d’euros mardi, cinq autres mercredi. C’est en mode exponentiel que la coopérative NewB a clôturé sa campagne de capitalisation. Elle devait rassembler 30 millions d’euros avant mercredi minuit, ainsi que le voulaient la Banque centrale européenne (BCE) et la Banque nationale de Belgique (BNB), qui voulaient voir NewB mieux capitalisée avant d’envisager l’octroi ou non d’une licence bancaire. La décision des régulateurs devrait tomber d’ici au 24 février.

29 ans d’âge moyen

©Document NewB

Après un démarrage poussif, les 30 millions d’euros sont donc finalement acquis et c’est tout ce qui compte pour la coopérative. Elle se félicite en particulier de l’âge moyen de ses 55.000 financeurs: 29 ans. Par sécurité (mercredi midi, 27 millions d’euros étaient sur les comptes, complétés par des souscriptions encore à encaisser) et un peu aussi par opportunisme (histoire de ne pas se couper des retardataires), une extension de sept jours sera activée, portant l’ultime échéance au 4 décembre. De quoi aller chercher le plafond maximum prévu pour la campagne, soit 35 millions d’euros.

Pourquoi fallait-il 30 millions? Ce sont les calculs de la BNB qui ont abouti à ce montant, sur base de stress tests appliqués à NewB. Par nature, la coopérative ne peut pas compter sur un actionnaire de référence susceptible de remettre au pot en cas de gros pépin. Du coup, il lui fallait un matelas pour assumer seule un coup dur.


Réponse fin février

Et maintenant, quelle est la suite? La BNB devrait formuler en décembre son avis sur le dossier de 3.000 pages introduit par NewB et le transmettre à Francfort. La BCE tranchera au plus tard fin février.

Président de NewB, Bernard Bayot est confiant pour la suite des opérations. "Il appartient aux régulateurs de décider mais il faut savoir que nous sommes très loin dans les procédures, estime-t-il. La récolte de capital est venue après que tous les autres chapitres ont été examinés par le régulateur: le plan d’affaires, l’informatique, la politique de crédit, la conformité du management, etc. Cela ne préjuge certainement pas de la décision finale que prendra la BCE, mais tout va dans le bon sens. D’ailleurs, nous prévoyons de démarrer nos activités en tant que banque dès la mi-2020, preuve s’il en est que nous sommes avancés sur la mise en œuvre."

Si tout roule comme espéré, la coopérative engagera une douzaine de personnes en plus (la maison en emploie 25 actuellement) pour ses premiers pas en tant que "banque citoyenne, participative, transparente, sobre et dédiée à l’économie locale".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect