NewB retarde le lancement de sa banque et cherche un nouveau patron

Le CEO de la banque coopérative NewB, Tom Olinger, a annoncé son départ prochain. (c) Kristof Vadino ©Kristof Vadino

La coopérative voit le lancement de ses activités retardé par la crise du coronavirus, mais se prépare dans l'ombre. Son CEO Tom Olinger a annoncé son départ prochain.

D’une crise à l’autre. En 2011, alors que l’Europe subit encore de plein fouet les conséquences de la crise bancaire et que plusieurs États pataugent dans les profondeurs de leur dette souveraine, Bernard Bayot lance le projet d’une banque belge, éthique et transparente. Elle prendra le nom de NewB.

Une décennie plus tard, alors que la coopérative vient d’obtenir son agrément de la Banque centrale européenne fin janvier dernier, le lancement des activités commerciales de NewB est retardé en raison de la crise du coronavirus. Un caillou dans la chaussure de la néobanque, mais son décollage demeure prévu dans le courant de l’année.

"Nous ne serons pas le sauveur de la Belgique, mais nous ferons de notre mieux pour contribuer au redémarrage tout en restant cohérents avec nos principes."
Tom Olinger
CEO NewB

"Nous travaillons d’arrache-pied à la construction de la nouvelle banque et nous mettons le temps dont nous disposons à profit pour attirer l’attention sur nos nouveaux produits", explique Tom Olinger, le CEO de NewB, qui cite le lancement de l’assurance vélo ce mercredi.

Alors que la pandémie actuelle fait entrer l’économie belge et mondiale en récession, les banques sont appelées à jouer un rôle dans la relance de l’activité. Malgré son profil encore modeste, NewB entend apporter sa pierre à l’édifice. "Nous ne serons pas le sauveur de la Belgique", prévient Tom Olinger. "Mais nous ferons de notre mieux pour contribuer au redémarrage tout en restant cohérents avec nos principes", notamment en soutenant l’économie locale et les petits commerces physiques.

CEO sur le départ

"La finance a un rôle à jouer pour mettre sur pied une société meilleure."
Tom Olinger
CEO NewB

Le monde qui poindra après le coronavirus verra de nombreuses questions surgir. "Il faudra y apporter les bonnes réponses. La finance a un rôle à jouer pour mettre sur pied une société meilleure", estime Tom Olinger. "Les hôpitaux auraient mérité plus de moyens. Il faudra tirer les leçons de cette crise."

L’actualité de NewB, c’est aussi l’annonce du départ du CEO. En fonction depuis exactement trois ans, Tom Olinger, actif dans le monde bancaire depuis une trentaine d’années, veut maintenant se consacrer à un projet radicalement différent. Il ne souhaite néanmoins pas en dire davantage. "Je ne veux pas que l’on personnalise NewB, le CEO n’a aucune importance, c’est l’équipe qui compte."

Il indique seulement quitter la finance et soutenir à fond le projet NewB, qu’il quittera une fois sa/son remplaçant(e) trouvé(e).

Alors que l’heure du bilan approche, il souligne la résilience dont a fait preuve son équipe pendant la campagne de capitalisation. "Ce furent quatre semaines difficiles, avec un démarrage très lent, mais le succès était au bout. J’ai vécu plusieurs moments extrêmement forts."

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés