"Nous voulons récupérer 100% de notre capital"

©BELGA

Les coopérateurs lésés d'Arco mettent en demeure le gouvernement. Ils se sont rendus ce mercredi matin chez le Premier ministre Charles Michel en compagnie d'un huissier.

Les coopérateurs d'Arco exigent de récupérer 100% de leur capital. Accompagnés d'un huissier, ils ont ce mercredi matin frappé à la porte du Premier ministre, Charles Michel, rapporte VTM.

Assisté de Me Geert Lenssens, l'association "Geld terug van Arco" avait déjà introduit une action devant le tribunal de Turnhout à l'encontre de Belfius, banque née sur les cendres de Dexia et donc vue comme le distributeur des parts Arco. Elle avait aussi promis l'an dernier d'entamer une procédure contre l'Etat belge.

"Nous avons marre des fausses promesses. On nous avait promis 100% puis 40% maintenant c'est 10%. A la fin il ne nous restera plus rien. La plupart des coopérateurs ont droit entre 2.500 et 2.800 euros. La proposition du gouvernement fédéral de 40% devrait nous permettre de récupérer moins de 400 euros. Des cacahuètes!"   

Les deux associations, "Geld terug van Arco" et "Arcoparia's" - à l'origine de cette mise en demeure - affirment regrouper quelque 3.300 coopérateurs d'Arco.

Arco était le bras financier du mouvement ouvrier chrétien. Il avait massivement investi dans Dexia, devenant ainsi un actionnaire de référence. Quand la banque a sombré en 2011, Arco a été emporté dans son sillage et a dû mettre la clé sous le paillasson. Face aux pertes enregistrées par les coopérateurs, le gouvernement Leterme avait promis l'extension de la garantie d'épargne à ces investisseurs mais s'était fait taper sur les doigts par les autorités européennes. Depuis, le gouvernement est toujours en quête d'une solution, comme promis dans l'accord du gouvernement. Il annonçait par ailleurs la semaine dernière se donner 4 semaines pour y arriver.

Dans les différents scénarios énoncés, les coopérateurs seraient tout au plus dédommagés. Une source gouvernementale parlait récemment d'un maximum de 150 à 200 euros par coopérateur. Ces derniers exigent d'être totalement remboursés du capital perdu, soit quelque 1,5 milliard d'euros. Pour donner davantage de poids à leurs exigences, les associations appellent un maximum de coopérateurs lésés d'Arco de les rejoindre.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n