Nouveau record de l'encours des crédits aux entreprises

©REUTERS

L'encours des crédits aux entreprises a atteint 162,6 milliards d'euros fin juin. Parallèlement, la demande de crédit est demeurée atone lors du deuxième trimestre.

L'encours des crédits aux entreprises (en ce compris les crédits d'engagement) a augmenté de 4% entre mi-2018 et mi-2019, indique Febelfin, pour atteindre 162,6 milliards d'euros fin juin, soit un nouveau record. Pourtant, la demande de crédits en provenance des entreprises s'est contractée (-4%), probablement raison de la nouvelle baisse de la confiance des sociétés en juin. La production de crédits par les banques s'est quant à elle stabilisée par rapport au deuxième trimestre 2018, et les montants de ceux-ci ont diminué de 2,4%.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène, selon Febelfin. D'abord, le fait que les crédits accordés précédemment ont un effet tampon sur l'encours total. Ensuite, le fait que les crédits à long terme aux sociétés non financières représentent une part croissante du total (73,8% en juin), ce qui a pour conséquence qu'il y a moins de rotation dans le volume des crédits. Enfin, le degré d'utilisation des crédits accordés aux sociétés non financières a atteint un niveau très élevé à la mi-2019, ce qui signifie qu'elles ont d'abord utilisé leurs lignes de crédit existantes.

Des taux historiquement bas

Febelfin souligne encore que le degré de refus des crédits au deuxième trimestre constitue un plus bas depuis le début des analyses en 2009. Selon les données de la BNB, seulement 4% des entreprises jugeaient les conditions de crédit comme défavorables en juillet dernier. "En raison de la politique monétaire souple de la BCE, il y a beaucoup de liquidités sur le marché, ce qui signifie que les banques peuvent accorder du crédit assez facilement", commente Febelfin.

Une politique qui se reflète également dans les taux accordés aux entreprises, qui sont tombés à un plancher de 1,46% en juillet 2019.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect