Nouvelle amende "blanchiment" pour ING

ING aurait accepté de verser 30 millions d'euros pour clore un dossier de blanchiment d'argent en Italie. ©BELGA

ING peine à se défaire des dossiers de blanchiment suspects. Après les Pays-Bas et la Belgique, le groupe bancaire semble avoir conclu un accord pour éviter des poursuites en Italie. La facture s'élèverait à 30 millions d'euros.

Le groupe bancaire ING semble difficilement se défaire de dossiers litigieux liés à du blanchiment d'argent. On se rappellera des 775 millions d'euros déboursés par ING pour éviter de nouvelles poursuites aux Pays-Bas dans plusieurs affaires de blanchiment. Depuis la transaction monstre, les dossiers suspects se succèdent.

Le dernier en date se situe en Italie, où le groupe bancaire néerlandais aurait accepté de verser 30 millions d'euros pour clore le dossier, indiquent différentes sources. Elles avancent que l'accord doit encore être validé par la justice.

De l'argent sale sur des comptes à Milan

ING s'était fait taper sur les doigts par les autorités italiennes en mars. Elles avaient mis à jour des manquements dans la mise en place de mesures de lutte contre le blanchiment de capitaux. Parallèlement aux discussions avec le régulateur, la justice italienne a ouvert une enquête. Entre 2016 et 2018, des sommes d'argent frauduleuses auraient atterri sur les comptes milanais de clients ING, semble-t-il.

En juillet dernier, la filiale belge de la banque était condamnée à une amende de 350.000 euros pour un motif identique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés