Pas de dividendes belges cette année pour BNP Paribas

©Frank Toussaint

L'enseigne belge BNP Paribas Fortis fait état pour 2016 de résultats en progression. Toutefois, compte tenu des investissements effectués, le conseil d'administration n'envisage pas de distribuer de dividendes en titre de 2016.

1,73 milliard d'euros, tel est le résultat affiché par BNP Paribas Fortis pour son exercice 2016. Ce résultat net part du groupe enregistre ainsi une croissance de 7,4 %. Le résultat brut d'exploitation s'établit en hausse de 6% à 2,9 milliards d'euros -une hausse qui exclut toutefois les éléments non récurrents (taux de change, spreads de crédits, effets comptables). Le produit net bancaire est de 7,3 milliards (+3,1%) avec 4,39 milliards d'euros de frais de gestion et amortissements comptabilisés.

En matière de coûts (4,40 milliards d'euros), la direction de BNP Paribas Fortis se targue d'une réduction de 0,7% en Belgique grâce à "l'efficacité opérationnelle et une reprise partielle de provision pour charges". Les coûts IT et de digitalisation ressortent, eux, à 282 millions (+18 millions). Hors Belgique, elle fait état d'une augmentation de 4,5% principalement attribuable à la Turquie.

L'enseigne se félicité aussi de sa solidité avec des ratios de solvabilité et de liquidité qu'elle qualifie de "bien au-delà des exigences réglementaires".

Pourtant, malgré ces bons résultats, le conseil d'administration a décidé de ne pas proposer de dividende au titre de 2016. Il énonce les "importants investissements" réalisés l'an dernier.

©Document BNP Paribas Fortis

Progression opérationnelle

"BNP Paribas Fortis a enregistré de bons résultats en 2016", se félicité Max Jadot, CEO. Il ajoute que dans la banque de détail en Belgique, les crédits accordés ont augmenté de 4,7% à 96 milliards d'euros tandis que les dépôts ont augmenté de 5,8% à 116 milliards d'euros.

Ces chiffres ressortent respectivement à 181 milliards d'euros (+5,4%) pour les crédits et 163 milliards d'euros (+7,3%) pour les dépôts si on prend l'ensemble des activités de l'enseigne.

Max Jadot, CEO ©BELGA

"Ces résultats, nous les avons réalisés dans un contexte difficile, marqué par le persistance des taux d'intérêts bas, des taxes bancaires élevées et de perspectives futures incertaines, autant d'éléments qui pèsent sur les revenus traditionnels de la banque. La pression sur nos revenus, due aux refinancements importants de crédits hypothécaires, à la baise des commissions financières et à la diminution des marges d'intérêts, a néanmoins été compensée en 2016, entre autres, par la croissance des volumes en Belgique et en Turquie, les bons résultats du leasing et du Personal Finance et la gestion ALM", conclut Max Jadot.

Relire ici les résultats du groupe BNP Paribas : BNP Paribas vise plus de 3 milliards d'économies d'ici 2020

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés