Quand payer ne veut plus dire sortir ses billets ou sa carte

©Document Worldline

Il s'appelle Heasy, le robot interactif. Elle s'appelle Yumi, la plateforme de paiement. Ou elle utilise la lumière pour communiquer. Bientôt, ces nouvelles technologies remplaceront votre bon vieux portefeuille.

À quelques jours du début des soldes, vous vous apprêtez peut-être à faire chauffer votre carte bancaire. Et pourtant, selon Worldline, gestionnaire du réseau de paiement notamment en Belgique, une transaction sur dix s'effectue désormais en ligne. Cela représente 105 millions de transactions sur le milliard de paiements enregistrés depuis le début de l'année (+30%).

"Les périodes de soldes confirment également cette tendance: durant les soldes d’hiver de 2018, les Belges ont payé en ligne à 15,8 millions de reprises. Cette année, on compte 20 millions de transactions en ligne", indique Worldline dans un communiqué publié ce mardi.

Mais, si le plastique a déjà pris le pas sur les bons vieux billets, il est aussi en passe d'être détrôné. Le paiement sans contact a ainsi pris son essor en 2019 (36 millions de transactions depuis le début de l'année, soit autant que sur la totalité de 2018). Certes, dans ce cas, la carte reste d'application. Quant au smartphone, il est particulièrement prisé pour le paiement de petits montants.

Et la lumière fut...

L'innovation n'a pas de limite. "L’apparition de nouveaux acteurs tels que les Fintech, GAFA ou BATX vient aussi modifier l’environnement et challenger les acteurs existants", explique Worldline qui dévoile certaines des innovations qui révolutionneront nos façon d'effectuer des paiements.

Demain, il sera, par exemple, possible de payer son parking via sa plaque d'immatriculation. Liée à ses coordonnées bancaires, celle-ci sera scannée par un terminal utilisant l'intelligence artificielle. Les frais seront alors automatiquement débités de votre compte.

→ Besoin de réserver un parking? Un ticket dans les transports en commun? Google Assistant vous permet d'effectuer cette démarche, même depuis votre voiture. "Les conducteurs peuvent demander oralement à l’assistant d’IA virtuel de contacter les services de réservation de stationnement tels que SpotHero aux États-Unis. Pour les deux services, les navetteurs ne paient qu’une seule fois une facture limitée via Google Pay avec leur smartphone."

→  Comment éviter les files aux caisses? Pendant vos achats, vous pourrez scanner votre panier avec votre mobile, sans même avoir dû télécharger une application. Le scan se fait dans une "no app" eXperience. Ensuite, il vous reste à payer avec votre téléphone via le wallet enregistré dessus ou via une plateforme (Yumi, Valina) placée sur une borne dans le magasin. Une fois le paiement effectué, un reçu des achats sera envoyé sur le mobile.

©document worldline

→ Et si vous payiez avec la lumière? La communication par la lumière est une toute nouvelle technologie. Elle permet d’envoyer des informations numériques (comme le paiement) par la lumière vers un smartphone. Concrètement, le consommateur peut acheter des produits présentés sur un panneau d’affichage électronique en pointant l’appareil photo de son smartphone vers le panneau. L’application mobile sur leur smartphone décode la transaction. Le client devra ensuite valider son paiement avec son code PIN ou son empreinte digitale.

Un paiement rapide dans un lieu bondé comme un cinéma, un aéroport...? Worldline propose Heasy, un robot interactif doté d'un terminal de paiement. Il offre l'avantage d'un paiement rapide ainsi que la diffusion d'informations sur le numéro de la salle de cinéma ou la porte d'embarquement.

Worldline conclut en disant que dans toutes ces innovations une chose reste immuable: la sécurité des paiements.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect