Publicité

Que sont devenus les inculpés?

Christine Schurmans, Paul Blondeel et Mireille Salmon, trois des quatre protagonistes du procès du "Fortisgate".

Que sont devenus les quatre protagonistes du "Fortisgate" alors que s’ouvre leur procès devant la Cour d’appel de Gand?

Trois d’entre eux sont toujours en activité. Seul Ivan Verougstraete, numéro deux de la Cour de cassation, a sollicité une mise à la pension anticipée, une requête qui n’est sans doute pas étrangère à son inculpation.

Paul Blondeel, pour sa part, est toujours juge à la Cour d’appel de Bruxelles. Mais il cherche manifestement des issues de secours. Il s’est ainsi porté - en vain - candidat à la présidence de l’Institut de formation judiciaire et au Conseil d’État. Avant d’essayer de s’ouvrir une nouvelle porte de sortie en posant sa candidature à la présidence de la Cour d’appel de Bruxelles, laissée vacante par Guy Delvoie, parti au Tribunal pénal international de La Haye pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).

Christine Schurmans et Mireille Salmon, enfin, restent conseillères à la Cour d’appel. Inculpée de violation du secret du délibéré pour avoir dévoilé son refus de signer l’arrêt Fortis, la première se bat pour redorer sa réputation.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés