Rabobank veut supprimer 5.000 postes d'ici cinq ans

Rabobank, qui emploie 40.000 personnes dans le monde, taille dans ses effectifs depuis plusieurs années. ©ANP

Rabobank a annoncé, ce jeudi, vouloir supprimer 5.000 postes ces cinq prochaines années, une décision notamment liée à l'impact de la pandémie de coronavirus.

Le bénéfice net de Rabobank a chuté de moitié l'an dernier, à 1,1 milliard d'euros, contre 2,2 milliards en 2019. Le "Covid-19 a significativement affecté les performances financières de Rabobank", explique la banque néerlandaise dans un communiqué.

"Nous allons réduire notre réseau d'agences aux Pays-Bas ces prochaines années"
Wiebe Draijer
Directeur de Rabobank

Le dirigeant Wiebe Draijer a également imputé cette chute aux taux d'intérêt bas, à une réglementation financière plus stricte et à la transformation numérique du secteur bancaire.

Évoquant un "environnement difficile", il a expliqué que des mesures d'économies devraient "déboucher sur une réduction annuelle de la masse salariale de 1.000 (postes) en moyenne au cours des cinq prochaines années." Et le patron d'ajouter que le groupe allait "réduire" son "réseau d'agences aux Pays-Bas ces prochaines années".

Mieux lutter contre les activités illégales

Rabobank assure que, parallèlement, des postes seront créés et que le poids des suppressions de postes sera allégé par des réorganisations internes. Par exemple, le département qui s'occupe de la lutte contre le blanchiment et les autres activités illégales sera renforcé.

La banque centrale néerlandaise avait poussé Rabobank à se renforcer dans ce secteur en 2018 et la banque avait dû payer l'an dernier une amende de 500.000 euros pour des manquements en matière de lutte contre le blanchiment. Du côté des perspectives, M. Draijer prévient que "d'autres adaptations aux changements induits par le Covid-19 seront nécessaires".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés