Résultats qualifiés de solides pour Axa Belgique

Frank Koster: « Axa Belgique ne peut que se réjouir de l’accord intervenu sur le deuxième pilier des pensions, car il apporte plus de clarté aux travailleurs, aux employeurs et aux assureurs". ©Dieter Telemans

Comme tous les acteurs du secteur, Axa Belgique a vu en 2015 l’encaissement de ses assurances-vie se tasser. Il n’en reste pas moins le numéro deux du marché qui entend bien profiter de l’accord intervenu sur les produits d’assurance-pension du deuxième pilier.

Fraîchement promu à la présidence d’Assuralia pour deux ans, Frank Koster est un patron heureux. Axa Belgique fait pour 2015 état de "résultats solides", souligne-t-il.

Le résultat opérationnel de l’assureur belge s’affiche à plus de 400 millions d’euros, en progression de 10% sur un an. "La progression est le résultat de la performance de tous les segments". En assurance dommage, le résultat opérationnel a augmenté de 12,1% à 241 millions d’euros, là où la croissance s’affiche à près de 5% à 163 millions en assurance-vie.

©Wim Kempenaers (WKB)

A contrario, Axa Belgique a vu l’an dernier ses primes encaissées se réduire. Le recul est minime en assurance dommage (-0,8% à 2,01 milliards). Il suit la tendance sectorielle en matière d’assurance-vie où l’encaissement affiche une diminution de 5,4% à 1,72 milliard d’euros. "L’activité ‘retail’ a souffert de la forte baisse des produits d’investissement de ‘branche 21’, compensée partiellement par une hausse des produits d’investissement de type branche 23. Ces derniers représentent désormais 54% des primes des assurances-vie de type investissement contre 46% en 2014".

Quoi qu’il en soit, Axa Belgique reste le numéro deux en matière d’assurance-vie et entend se positionner davantage dans les produits de pension du 2e pillier.

"Axa Belgique ne peut que se réjouir de l’accord intervenu sur le deuxième pilier des pensions, car il apporte plus de clarté aux travailleurs, aux employeurs et aux assureurs et prouve que la pension complémentaire restera un thème essentiel dans le futur" (Frank Koster)

♦ Et Axa Groupe?

A Paris, le groupe Axa présentait également ce jeudi matin ses résultats. 

Axa, qui a dégagé en 2015 des résultats en ligne avec les attentes du marché, a indiqué conserver sa discipline d'investissement dans un environnement de volatilité des marchés conjugué à un environnement de taux bas qui pèse sur le rendement des actifs des assureurs.

Lors d'une conférence téléphonique, Gérald Harlin, le directeur financier de l'assureur français, a assuré que le groupe continuait d'investir sur des actifs "de qualité". "Ce n'est pas parce que les taux ont baissé qu'il faut pour autant baisser la garde au niveau de la qualité des actifs", a-t-il souligné. "Au cours de l'année 2015, on a investi en moyenne à 2,1%. on a continué à investir dans des actifs souverains qui sont double A en moyenne (noté "AA" par les agences de notation, NDLR), dans des actifs corporate (entreprise) qui sont simple A en moyenne."

Pour l'exercice 2015, Axa a indiqué avoir atteint les objectifs de son plan stratégique.

À 47% Le numéro deux de l'assurance en Europe, après Allianz, a ainsi vu son résultat net progresser de 3% à taux de change constants pour atteindre 5,6 milliards d'euros. Selon le consensus Reuters, les analystes attendaient en moyenne un bénéfice net de 5,57 milliards d'euros. En tenant compte de l'impact des changes, le bénéfice net ressort en hausse de 12%, avec un résultat opérationnel en hausse de 10%. "Le résultat opérationnel (...) est tiré par la hausse du résultat opérationnel de l'activité vie, épargne, retraite, santé, en particulier du fait des très bonnes performances en France, au Royaume-Uni et au Japon", a expliqué le directeur financier d'Axa. Il s'est toutefois refusé à donner une prévision de résultat pour l'année 2016.

• Dividende. Axa, qui présentera un nouveau plan stratégique le 21 juin, prévoit de verser à ses actionnaires un dividende de 1,10 euro par action, soit une hausse de 16% par rapport à l'exercice précédent et un taux de distribution des bénéfices de 47%.

Début décembre, le groupe a revu à la hausse sa politique de dividende et a prévu à l'avenir de verser entre 45% et 55% de ses résultats aux actionnaires, alors qu'il visait précédemment un taux de distribution de 40% à 50%. Il a de cette manière répondu aux attentes d'analystes et de gérants de portefeuilles, qui souhaitaient voir Axa se doter d'objectifs financiers plus agressifs. A titre de comparaison, Allianz affiche un taux de distribution aux actionnaires de 50,31% au titre de l'exercice 2015, selon les données Thomson Reuters. 

©BELGA

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés