Société Générale Private Banking Belgique est à vendre

©REUTERS

Le nom de plusieurs candidats repreneurs circule en coulisses.

Le groupe bancaire français Société Générale cherche à vendre ses activités de banque privée en Belgique, a-t-on appris à plusieurs sources. Le processus de vente en est encore à ses débuts.

Une consolidation est attendue parmi les petits acteurs de la banque privée et de la gestion de patrimoine, en Belgique comme en Europe.

En coulisses circulent néanmoins les noms de candidats repreneurs potentiels: Degroof Petercam, Puilaetco Dewaay, Indosuez (Crédit Agricole) ou encore Banque Transatlantique. KBC et Belfius auraient passé leur tour.

Une consolidation est attendue parmi les petits acteurs de la banque privée et de la gestion de patrimoine, en Belgique comme en Europe. Pendant que les taux bas rognent les marges d’intérêt, de nouvelles réglementations comme MiFIDII imposent d’importants investissements, que ce soit en matière d’IT ou juridique. Cela pèse davantage chez des enseignes de taille moyenne à petite.

Depuis 2001

En Belgique, Société Générale est présente depuis 2001 dans la gestion de patrimoine. Le groupe bancaire français avait alors déboursé 78 millions d’euros pour acquérir la banque De Martelaere, maison basée à Gand. À la suite de cette acquisition, la maison avait été rebaptisée Société Générale Private Banking Belgique.

L’enseigne gère huit agences, dont trois côté francophone: Bruxelles, Liège et Tournai. Selon les dernières données disponibles (fin 2016), la firme gère 9 milliards d’euros d’actifs. À titre de comparaison, une maison comme Banque Degroof Petercam affiche 55 milliards d’euros d’actifs sous gestion.

La branche banque privée de Société Générale dans son ensemble (active dans onze pays) pèse pour sa part 234 milliards d’euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content