Société Générale va supprimer 1.600 postes dans le monde

©AFP

La banque Société Générale va supprimer 1.600 postes, dont 750 en France, principalement dans sa banque de financement et d'investissement (BFI).

La direction a présenté lundi aux organisations syndicales un plan d'économies dans lequel la banque française envisage de supprimer quelque 1.600 postes dans le monde dont 750 en France, notamment dans sa banque de financement et d'investissement (BFI). Information confirmée ce matin par le groupe, qui emploie 149.000 personnes à travers le monde.

©AFP

Ces suppressions d'emplois dans l'Hexagone doivent se faire dans le cadre d'une rupture conventionnelle collective (RCC), c'est-à-dire via des départs volontaires, a précisé Bel Hadaoui, délégué du syndicat CFDT.

En restructurant sa banque de financement et d'investissement (BFI), Société Générale espère redresser la rentabilité globale de l'établissement.

En Belgique, Société Générale était présente via la banque privée; activité qu'elle a revendue à l'été dernier à ABN Amro.

Que prévoit ce plan? 

→ Cession des activités de gré à gré sur les matières premières
→ Fermeture de la filiale Descartes Trading dans la gestion pour compte propre
→ Réduction du montant des fonds propres alloués aux activités de flux sur les taux (fixedincome)
→ Poursuite du développement et des investissements dans les activités rentables comme les financements structurés, les produits structurés (notamment les dérivés actions), la gestion passive de sa filiale Lyxor ou encore les paiements et la banque privée en France.

"Depuis début février, nous avons engagé une revue de l'ensemble de nos activités de la BFI, notre objectif étant de restaurer une rentabilité suffisante, au-delà du coût de capital", déclare Séverin Cabannes, directeur général délégué de la Société générale en charge de la banque de grande clientèle et solutions investisseurs.

"Nous maintenons notre politique de départs volontaires. Dans ce plan, il n'y aura pas de départs contraints." 

 Début février, lors de la publication de ses résultats annuels, la banque avait indiqué vouloir engager une restructuration de sa BFI après avoir connu, comme d'autres banques européennes, une année 2018 particulièrement difficile dans les activités de marché. Elle avait notamment indiqué vouloir réaliser 500 millions d'euros d'économies dans la BFI en 2020.

Son grand concurrent français, BNP Paribas, a aussi décidé de restructurer sa BFI où ses activités de marché vont également être passées en revue. La banque de la rue d'Antin compte ainsi identifier les activités qui ne sont pas stratégiques, ni rentables ou considérées comme "sous-dimensionnées".

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect