Sommées de se justifier, les banques affirment soutenir les PME

Les établissements horeca figurent naturellement parmi les plus touchés par la crise économique consécutive de la pandémie. ©EPA-EFE

Febelfin sort du bois pour réaffirmer son soutien à l'économie réelle, alors que des entreprises se sentant abandonnées se tournent vers les pouvoirs publics.

Face à des entreprises qui ne se sentent plus soutenues par le secteur bancaire, Febelfin a voulu rappeler que les banques continueront à financer "les entreprises viables". Ce jeudi, la fédération sectorielle de la finance a jugé nécessaire de communiquer que "les banques continuent à s'investir pleinement pour soutenir tous les consommateurs, les entreprises et les indépendants qui sont sous pression financière en raison de la crise du coronavirus".

En début de semaine, plusieurs entrepreneurs avaient publiquement fait part de leur exaspération quant au manque de compréhension des établissements de crédit face à leurs demandes de prolongation de report de paiement. Dans un premier temps, cette frustration avait éclaté au Parlement flamand, où Hilde Crevits (CD&V), la ministre flamande de l'Économie, avait réagi de manière virulente.

"Les banques mettent tout en œuvre pour continuer à accompagner leurs clients."
Febelfin

Ce jeudi, le débat est arrivé à la Chambre, devant laquelle son coreligionnaire et ministre des Finances Vincent Van Peteghem a également exprimé son mécontentement. À l'issue d'un entretien avec Febelfin, le ministre avait indiqué vouloir demander à chacun "de la solidarité, de l'équité et de l'humanité".

Solutions sur mesure

Des propos qui interviennent peu après les déclarations de Marc Raisière, le CEO de Belfius, dans Trends Tendances où il estimait qu'il y avait sans doute trop d'établissements horeca en Belgique et que certaines faillites pourraient se justifier, avant de se confondre en excuses face au tollé que ses propos ont généré.

Febelfin a réagi dans un communiqué et conseille aux entrepreneurs de "prendre contact à temps avec leur banque". La fédération souligne que des solutions sur mesure peuvent être recherchées et que les banques mettent tout en œuvre pour continuer à accompagner leurs clients.

L'explication serait que de nombreuses entreprises sont restées ouvertes lors du second confinement, mais aussi que plusieurs entreprises ont atteint le délai de report des paiements de neuf mois maximum. Ce maximum a été fixé par l'Autorité bancaire européenne.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés