Sous pavillon américain, Banca Monte Paschi Belgio se restructure

©document Monte Paschi Belgio

La direction de Banca Monte Paschi Belgio a annoncé en conseil d'entreprise extraordinaire sa volonté d'optimaliser ses activités et d'améliorer son offre. La volonté de la banque, désormais propriété de l'Américain Warburg Pincus, pourrait se traduire par la suppression de trois emplois sur quatre.

Banca Monte Paschi Belgio (BMPB), désormais en mains américaines, a l'intention de sabrer dans l'emploi. "Sur 103 employés, ce sont 75 personnes qui devraient être remerciées et les premiers licenciements, s'ils devaient se concrétiser, seraient annoncés au plus tard au cours du dernier trimestre de 2019", indiquent les syndicats SETCa et CGSLB. Ils ont été avertis des intentions de la direction ce mardi au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire.

Sur 103 employés, ce sont 75 personnes qui devraient être remerciées et les premiers licenciements, s'ils devaient se concrétiser, seraient annoncés au plus tard au cours du dernier trimestre de 2019.
Syndicats

"L'impact social est lourd et force est de constater que le personnel est la victime d'une mauvaise gestion par les anciens dirigeants", clament les syndicats. "Les semaines à venir seront ponctuées comme la loi le prévoit de réunions extraordinaires du conseil d'entreprise où le personnel, via les représentants syndicaux, pourra poser toutes les questions relatives aux intentions de la direction". Une nouvelle réunion est prévue ce mercredi matin.

Timothy Geithner à la manoeuvre

La banque explique cette mesure par son souhait "d'optimaliser ses activités et d'améliorer son offre de produits et services à la clientèle". La direction précise que l'impact sur l'emploi n'est à cette heure pas décidé. "Si l’intention est confirmée, le management examinera toutes les mesures d'accompagnement possibles pour le personnel potentiellement impacté", tente de rassurer BMPB dans un communiqué.

Le groupe bancaire italien, en difficulté, Banca Monte dei Paschi di Sienna a cédé en octobre dernier sa banque belge et ses huit agences à l'Américain Warburg Pincus pour 42 millions d'euros. La vente, désormais actée depuis mi-juin, de Monte Paschi Belgio était en effet une condition au plan de sauvetage de la banque italienne; plan qui avait été approuvé par la Commission européenne.

Le conseil d'administration de la banque belge indique désormais réorganiser les activités afin de la mettre à niveau de la technologie informatique. Il veut aussi renforcer la digitalisation des processus sur la base des technologies les plus avancées. "La digitalisation, l'automatisation et la montée en force du mobile banking sont d'une importance cruciale et doivent être totalement intégrées afin d'assurer la stabilité opérationnelle, l'amélioration des produits existants et la qualité des services aux clients."

Timothy Geithner a été président de la Fed de New York, avant de diriger le Trésor sous Obama. ©REUTERS

Notons pour la petite histoire, que Warburg Pincus est une société de private equity présidée par Timothy Geithner. L'homme était durant la crise de 2008 président de la Fed de New York. Il a ensuite dirigé le département du Trésor sous l'ère Obama jusqu'en 2013.

Ceci dit, si la banque belge a enfin changé de propriétaire, sa vente alimentait les rumeurs depuis de nombreuses années. En août 2012, il était déjà question d'une cession des activités belges pour permettre au groupe italien de satisfaire aux nouvelles exigences de solvabilité. Le vente avait ensuite été jugée non prioritaire, mais le panneau réapparaissait régulièrement sur la façade.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés