Start it @KBC fête ses six ans mais la Wallonie ne figure pas encore sur ses radars

"En Belgique, nous accompagnons chaque année 120 à 135 nouvelles start-ups", indique Lode Uytterschaut, CEO de Start it @KBC.

L'accélérateur de start-up a déjà soutenu un millier de jeunes entreprises, mais il ne s'est pas encore développé dans le sud du pays.

L'incubateur de jeunes pousses Start it @KBC souffle ses six bougies et s'enorgueillit de ses résultats. Sur ce laps de temps, il a soutenu plus de 1.000 start-ups et scale-ups. "En Belgique, nous accompagnons chaque année 120 à 135 nouvelles start-ups. Celles qui ont pu se développer ces dernières années ont déjà créé plus de 2.300 nouveaux emplois", déclare Lode Uytterschaut, fondateur et CEO de Start it @KBC.

53
%
Plus de la moitié des start-ups soutenues l'année passée par Start it @KBC avaient une femme parmi leurs cofondateurs.

Lancé en 2014 à Anvers, Start it @KBC sélectionne les projets entrepreneuriaux qu'il juge les plus prometteurs et leur fournit soutien et assistance pour se développer: locaux mis à disposition, conseils d'experts, financements.

Alors qu'on aurait pu penser que la pandémie et le confinement allaient avoir un impact négatif sur les initiatives économiques, Start it a reçu des centaines de dossiers de candidature l'année passée. "De nombreuses personnes ont soudainement disposé de plus de temps pour se concentrer sur leurs idées commerciales. Des personnes talentueuses qui ont perdu leur emploi en raison de la crise du coronavirus y ont vu une opportunité: elles ont fait le grand saut et ont lancé leur start-up", selon Lode Uytterschaut.

Start it @KBC s'est lui-même également développé en six ans. L'incubateur dispose aujourd'hui de bureaux à Bruxelles, où il peut compter sur l'expertise de finance&invest.brussels, ainsi qu'à Gand, Hasselt, Louvain et Courtrai. Il s'est même implanté à New York, ainsi qu'en Hongrie et en République tchèque... mais pas encore en Wallonie.

Entrepreneuriat féminin

"Le paysage wallon des start-ups est plus explosé que celui en Flandre", explique Lode Uytterschaut. "Nous devons trouver des partenaires wallons pour développer un réseau qui sera utile aux start-ups. Une fois que ce sera le cas, nous nous y lancerons!" Si le sud du pays suscite les convoitises de Start it, son implémentation y prendra encore un peu de temps.

L'incubateur se targue de promouvoir l'entrepreneuriat féminin. Parmi les dernières start-ups sélectionnées, plus de la moitié ont au moins une femme parmi leurs cofondateurs. En 2020, il se concentrait en outre sur l'internationalisation, l'inclusion/la diversité et le bien-être. Cette année, Start it veut se concentrer sur d'autres défis sociétaux tels la durabilité, le smart living, les technologies de la santé ou encore la numérisation.

"C'est le meilleur accélérateur de start-ups de Belgique, et un des meilleurs d'Europe!", se félicite Johan Thijs, le CEO de KBC, qui entend poursuivre son soutien au projet. "Les start-ups sont moteurs d'innovation, de création d'emplois et de croissance."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés