Publicité
Publicité

Transfert d'actifs à risque: la BCE se rebiffe

Jean-Claude Trichet, président de la BCE

Une directive européenne pourrait permettre aux banques de transférer plus facilement des actifs à risque vers la banque centrale européenne. L'institution critique vertement l'idée.

La Banque centrale européenne (BCE) estime que les modifications envisagées des règles européennes en matière de solvabilité des banques pourraient permettre à ces dernières de lui transférer plus facilement des actifs à risque. Ces nouvelles règles, qui devraient entrer en vigueur l'an prochain, sont censées conduire les banques à renforcer leur bilan pour éviter une répétition de la crise financière de 2008.

Mais la BCE estime que la définition par la nouvelle directive des actifs susceptibles d'être classés comme du capital acceptable pourrait permettre à des banques commerciales de se débarrasser à ses dépens d'actifs à risque, par exemple des ABS ("asset backed securities").

La banque centrale critique aussi le projet d'abandon de l'obligation faite aux banques d'obtenir la note la plus élevée pour leurs obligations sécurisées.

"Cela pourrait nuire à la crédibilité et à la transparence du marché des obligations sécurisées et, au final, avoir des conséquences sur la stabilité financière", souligne la BCE, qui plaide pour la réintroduction dans les règles d'une obligation en termes de notation.

L'opinion de la BCE vise à inciter les parlementaires européens à renforcer les nouvelles règles sur les points évoqués et à modifier les modalités pratiques de leur application.

 

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés