Trois sièges à prendre au conseil de Belfius

©BELGAIMAGE

Cinq administrateurs sortants sur sept voient leur mandat renouvelé jusqu’en 2020. À ce stade, le conseil n’est pas équilibré: plus flamand que francophone, et très masculin. Mais trois postes restent à pourvoir.

On prend les mêmes et on recommence. Chez Belfius, le mandat d’une majorité d’administrateurs non exécutifs venait à échéance cette année, avec l’assemblée générale du 27 avril prochain.

L’Etat belge étant propriétaire de la banque depuis en 2011, lorsqu’il a exfiltré la branche belge du groupe Dexia en pleine dérive, c’est le gouvernement fédéral qui a la main sur la composition du conseil. L’exécutif a décidé de jouer la continuité en renouvelant le mandat de l’équipe sortante.

Seuls deux administrateurs ne sont pas renouvelés, de façon logique:

• Marie Gemma Dequae, qui atteindra la limite d’âge de 70 ans au cours du prochain mandat et de ce fait ne se représente pas.
 Wouter Devriendt, que le gouvernement a récemment choisi pour remplacer Karel De Boeck à la direction de Dexia, la banque gérée en extinction.

©Mediafin

Les autres administrateurs non exécutifs dont le mandat touchait à sa fin sont reconduits jusqu’en 2020. À savoir le président Jos Clijsters, Carine Doutrelepont, Christiaan Sunt, Lutgart Van den Berghe, Rudi Vander Vennet. Etiqueté socialiste, ce dernier garde son siège, tout comme Carine Doutrelepont, proche de l’ex-Premier ministre Elio Di Rupo.

L’an dernier, le gouvernement avait été appelé à désigner trois nouveaux administrateurs, suite au départ de trois francophones: Guy Quaden, Pierre Francotte et Serge Wibaut.

Pour leur succéder, Charles Michel et ses ministres en ont désigné deux: Jean-Pierre Delwart, fondateur et président d’Eurogentec, ainsi que Georges Hübner, professeur de finance à l’Université de Liège. Leur mandat court jusqu’en 2019.

Le gouvernement avait également retenu Pascal Lizin mais celui-ci avait décliné in fine, considérant la charge de travail incompatible avec son rôle de directeur external and public affairs chez GSK.

Cherche femmes et francophones

Au total, il reste donc trois postes d’administrateurs non exécutifs à pourvoir. À ce stade, le conseil de Belfius compte 13 membres: cinq francophones pour huit Flamands, et seulement deux femmes pour onze hommes. Belfius est pourtant tenue d’atteindre un tiers de femmes d’ici 2019.

À ce stade, le conseil de Belfius compte 2 femmes pour 11 hommes et 5 francophones pour 8 Flamands.

575.000 euros pour Marc Raisière

Chez Belfius, le CEO Marc Raisière a perçu 575.000 euros en 2015, ressort-il du rapport annuel que la banque vient de publier. Cette rémunération, qui ne comprend pas de poste variable, est de 6.000 euros inférieure à celle de 2014.

Les cinq autres membres du comité de direction ont perçu (voir l’infographie ci-contre) collectivement 1,6 million d’euros, en progression de 12% sur un an.

Le CEO de BNP Paribas Fortis, Max Jadot, a pour rappel perçu 1,7 million d’euros en 2015, ici aussi en retrait de 6.000 euros sur un an.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés