UBS dépasse les attentes

Le groupe bancaire suisse affiche un bénéfice, là où à la même période en 2009 il était dans le rouge. Il fait cependant face à d'importantes sorties de capitaux dans la gestion de patrimoine.

UBS SA annonce mardi un bénéfice net de deux milliards de francs suisses (1,47 milliard d'euros) pour son deuxième trimestre 2010, contre une perte nette de 1,4 milliard à la même période de l'an passé, un solde largement supérieur aux attentes.

Le résultat avant impôts s'est élevé à 2,61 milliards, précise dans un communiqué le numéro deux de la banque en Suisse.

Le bénéfice par action dilué s'est élevé à 0,52 franc après une perte de 0,39 franc un an plus tôt, mais il était de 0,58 franc au premier trimestre.

La période sous revue a été impactée par des charges des 228 millions de francs liées à la taxe sur les bonus en Grande-Bretagne et par un bénéfice sur propre crédit d'impôt de 595 millions à porter au compte de la division Banque d'affaires.

Les sorties nettes de capitaux dans la gestion de patrimoine ont atteint 5,2 milliards de francs à la fin juin, contre 16,5 milliards un an plus tôt.

La division Wealth Management Americas a enregistré des reflux nets d'argent frais à hauteur de 2,6 milliards après 5,8 milliards.

La gestion d'actifs (Global Asset Management) a en revanche enregistré des rentrées pour 3,4 milliards après des sorties de 17,1 milliards.

Le ratio Tier 1 a progressé à 16,4%, après 13,2%, et le coefficient d'exploitation s'est amélioré à 71,2% contre 115,2% un an plus tôt mais il signale une détérioration par rapport aux 69,7% du premier trimestre.

Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un bénéfice net de 1,34 milliard de francs et une sortie nette de capitaux de 4,75 milliards dans la gestion de patrimoine, de 4,67 milliards pour Wealth Management Americas et de 1,65 milliard dans la gestion d'actifs.

"Je reste confiant quant à notre avenir et je crois fermement que nous disposons de la bonne stratégie", explique le directeur général Oswald Grübel cité dans le communiqué. Dans une lettre aux actionnaire, il souligne par ailleurs que la volatilité des marchés reste tributaire des craintes liées à la reprise.

Il souligne toutefois que la stratégie "a commencé à porter ses fruits" et table sur de "nouveaux progrès au cours des prochains trimestres".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés