UBS laisse les marchés sceptiques

La première banque suisse a réalisé au troisième trimestre un bénéfice net de 1,7 million de francs suisses (1,3 million d'euros), après une perte de 564 millions un an plus tôt. Mais le titre flanche.

La première banque suisse, UBS, a dégagé au troisième trimestre un bénéfice net supérieur aux prévisions des analystes, mais a surtout affiché pour la première fois depuis l'année de crise 2007 un afflux net de capitaux, a-t-elle annoncé mardi.

L'établissement zurichois a réalisé entre juillet et septembre un profit net de 1,7 million de francs suisses (1,3 million d'euros), après une perte de 564 millions un an plus tôt, a-t-il précisé dans un communiqué.

Ce résultat dépasse les prévisions des analystes interrogés par l'agence AWP, qui tablaient en moyenne sur un bénéfice trimestriel de 1,1 million.

Argent frais positif

UBS, l'une des banques les plus touchées au monde par la crise financière, a surtout renoué avec un afflux d'argent positif avec 1,2 milliard de francs suisses déposés dans ses coffres, après avoir subi depuis le début de la crise des "subprime" américains des reflux de capitaux.

"Nous avons bon espoir que toutes nos activités profiteront d'une reprise au quatrième trimestre", a estimé le directeur général Oswald Grübel, cité dans le communiqué.

Le patron d'UBS a par ailleurs exprimé sa confiance "dans l’avenir et (pense) être en bonne voie pour atteindre les objectifs à moyen terme" de la banque, soit un bénéfice avant impôts d'environ 15 milliards de francs suisses.

Malgré un bénéfice net solide, l'action UBS reculait mardi matin à la Bourse suisse, les analystes estimant que la première banque suisse a gonflé ses résultats au troisième trimestre grâce à des éléments exceptionnels.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés