Un nouveau patron pour Nagelmackers

David Yuan, nouveau CEO de Nagelmackers, était jusqu'ici à la tête de sa direction financière.

David Yuan succède à Tim Rooney à la tête de Naglemackers. Il était jusqu'ici CFO de la banque. Le conseil d'administration de l'enseigne a également un nouveau président.

Début février, on apprenait que Nagelmackers s'était séparé de son CEO Tim Rooney. La banque belge, propriété du chinois Anbang, annonce à présent la nomination de Zhijun (David) Yuan à sa tête. Ce dernier assurait déjà la fonction à titre intérimaire depuis le 3 février.

"Il est la personne idéale pour réformer et optimaliser l’offre de produits et services ainsi que les opérations de la banque pour rendre celle-ci encore plus orientée clients, plus efficace et plus ‘lean’", indiquent les représentants du conseil d'administration dans un communiqué.

Lire aussi | Nagelmackers se sépare de son CEO 

Qui est David Yuan?

Le nouveau CEO œuvrait déjà comme chief financial officer (CFO) de la banque depuis février 2017 et du holding belge depuis septembre 2018. Il cumulera désormais les deux fonctions.

Le comité de direction de la banque sera composé de David Yuan (CEO et CFO), Aymon Detroch (COO) et Sjaak Kuin (CRO).

Ce Belge est diplômé de la Harvard Business School. Il détient aussi un master en Finances et un bachelier en "Banking, Corporate Finance and Securities Law" de l’Université Xi'an Jiaotong en Chine. Avant de rentrer chez Nagelmackers, il a travaillé durant 12 ans auprès de Citibank Chine et de Citibank EMEA.

Sa nomination à la tête de Nagelmackers reste toutefois soumise à l'aval des autorités.

Le comité de direction de la banque sera donc composé de David Yuan (CEO et CFO), Aymon Detroch (COO) et Sjaak Kuin (CRO).

Par ailleurs, Sheng Luo, représentant de Dajia Insurance Group (actionnaire de Nagelmackers), a été désigné président du conseil d'administration de la banque. Zhongyuan Li occupera, lui, un poste d’administrateur non exécutif.

Quel avenir pour la banque?

L'avenir de Nagelmackers au sein du groupe Anbang est incertain depuis quelque temps. Le groupe chinois a été nationalisé il y a plus d'un an suite à des faits de corruption. Le groupe avait alors été forcé de vendre différents actifs. Il avait ainsi cédé son assureur belge Fidea à la Bâloise. La banque Nagelmackers avait, elle aussi, été mise en vente, mais l'actionnaire avait changé d'avis en février dernier.

La banque Nagelmackers se focalise sur le segment des clients particuliers aisés et fortunés. Ses ambitions de devenir une banque universelle n'ont jamais pu aboutir.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés