Visa délie les cordons de sa bourse pour une fintech

Visa veut se positionner à l'ère de l'open banking, où l'accès aux données bancaires est un des éléments les plus importants. ©ANP XTRA

Visa va débourser 5,3 milliards de dollars (4,75 milliards d'euros) pour mettre la main sur la fintech Plaid. L'entreprise de paiement entend ainsi ne pas manquer le virage de l'open banking.

Visa a jeté son dévolu sur Plaid, une start-up californienne fondée en 2012. Celle-ci a développé une plateforme d'agrégation des données bancaires à destination des applications en ligne

200 millions
de comptes
Plaid dispose aujourd'hui de quelque 200 millions de comptes liés à sa plateforme.

Visa a décidé d'y mettre les moyens: elle a déposé 5,3 milliards de dollars pour acquérir la fintech, soit le double de la valeur à laquelle elle avait été évaluée en 2018. Un prix d'achat qui se justifie par la croissance de Plaid, qui atteint environ les 100% par an depuis 2015.

La start-up dispose aujourd'hui de quelque 200 millions de comptes liés à sa plateforme, selon la présentation d'un investisseur. Elle est notamment utilisée par Venmo (PayPal), Coinbase, Acorns et plus de 11.000 institutions financières. Son succès s'explique par la demande des consommateurs de connecter leurs données avec des applications permettant des transferts de fonds ou des conversions en cryptomonnaies.

L'ère de l'open banking

Visa, de la même manière que son principal concurrent MasterCard, cherche à être actif au-delà du paiement par carte. Les deux géants désirent se positionner à l'ère de l'open banking, où l'accès aux données bancaires est un des éléments les plus importants.

L'opération doit être conclue dans les trois à six prochains mois.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n