900 emplois sur la sellette chez Solvay

Un conseil d'entreprise extraordinaire se tient ce mercredi matin. ©Solvay

Le groupe chimique annonce une restructuration de son pôle "support" ce mercredi matin. La Belgique est partiellement concernée.

Un léger vent de panique souffle dans les bureaux belges du chimiste Solvay depuis ce mardi. La rumeur d'un conseil d'entreprise extraordinaire circulait en effet depuis quelques temps jusqu'à la confirmation par la direction aux syndicats dans la courant de la journée de mardi. À 6h30, ce mercredi donc, syndicats et direction se retrouveront dans une atmosphère sans doute électrique, alors que la société avait annoncé reprendre le chemin de l'investissement à la clôture du trimestre dernier. Notons que cette période s'était terminée par un chiffre d'affaires de 2,1 milliards d'euro, soit un recul de 14,3% par rapport à 2019.

"Nous réservons la primeur de l'information à nos partenaires sociaux et à notre personnel."
Nathalie van Ypersele
Porte-parole de Solvay

Interrogée par nos soins quant à la raison de cette réunion extraordinaire, la porte-parole du groupe, Nathalie van Ypersele, s'est contentée de nous confirmer l'information, déclarant: "un conseil d'entreprise est, en effet, organisé mercredi. Nous réservons la primeur de l'information à nos partenaires sociaux et à notre personnel." Avant de connaître le raisonnement stratégique à l'origine des annonces à venir, il faudra faire preuve d'un peu de patience.

Restructuration

Cependant, auprès des représentants syndicaux, la rumeur a pris de l'ampleur et nul n'est dupe quant à la nature des nouvelles en passe d'être communiquées. "Nous avons entendu que jusqu'à 20% des effectifs du groupe sont menacés", nous confie d'ailleurs un permanent CNE, invoquant la volonté de Solvay de "transformer le reclassement des personnes en une réduction des équipes". Il serait ici question de licenciements secs, mais aussi de départs volontaires.

En multipliant les sources syndicales, il apparaît toutefois que le chiffre plus représentatif de l'ampleur des dégâts monte autour de 900 emplois. D'après plusieurs sources, certains retrouveraient une place au sein du groupe tandis que d'autre seraient purement et simplement supprimés. Là encore, Solvay se refuse à tout commentaire.

Entre les lignes, il apparaît toutefois évident qu'il s'agirait ici d'une restructuration des activités de support (ressources humaines, communication, etc.) à l'échelle du groupe, dont une partie conséquente est logée en Belgique. Signalons que Solvay emploie environ 24.000 personnes à travers le monde, dont 1.700 sur notre territoire. L'an dernier, le groupe avait procédé à une réorganisation similaire s'agissant de son activité de "matériaux composites". Alors, 570 postes étaient ciblés, dont une très faible portion en Belgique. Ce plan devait permettre à Solvay de réaliser des économies de l'ordre de 60 millions d'euros chaque année.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés