analyse

Des brokers restent à l'achat sur Solvay malgré des perspectives plus sombres

Solvay va distribuer un coupon brut de 2,25 euros par action le 20 mai, en plus de celui de 1,5 euro distribué en janvier dernier. ©REUTERS

Malgré leurs prévisions d’Ebitda en net repli pour Solvay en 2020, deux brokers estiment que la valorisation de l’action reste attrayante et maintiennent leur conseil d’achat.

Avec une hausse de près de 5% de l’action, l’annonce, ce jeudi par Solvay de sa volonté de maintenir son dividende a été accueillie comme un soulagement.

Le groupe chimique va bel et bien distribuer un coupon brut de 2,25 euros par action le 20 mai, en plus de celui de 1,5 euro distribué en janvier dernier, soit un total de 3,75 euros, comme prévu. Cela représente un rendement de 5,4%. Le groupe demande toutefois à ses actionnaires de verser 75 centimes du dividende final à un fonds de solidarité destiné au personnel.

Nous continuons de penser que la valorisation de l’action Solvay est clairement attractive.
Wim Hoste
Analyste chez KBC Securities

Moins surprenant, Solvay a décidé, en raison de la pandémie, de retirer ses perspectives de résultats pour l’année. Rappelons qu’il évoquait, fin février, une croissance organique de l’Ebitda comprise entre 0% et -3%.

Le groupe, qui va réduire ses dépenses d’investissement de 250 millions d’euros en 2020, se veut rassurant. Avec des réserves d’environ 4 milliards d’euros composées de cash et de facilités de crédit non utilisées, et l’accent mis sur la génération de cash, Ilham Kadri, la CEO, se dit confiante dans le fait que Solvay traversera cette période difficile "sans accroc".

Chute de l'Ebitda

Chez ING, on estime que les répercussions économiques du Covid-19 se traduiront, pour Solvay, par une contraction des ventes de 9% et une chute de 16% de l’Ebitda sous la pression du déclin des volumes dans les secteurs de l’automobile, de l’aérospatial et du pétrole et du gaz. La banque reste toutefois à l’achat sur la valeur avec un objectif de cours de 120 euros.

Conseil similaire ("accumuler") chez Wim Hoste de KBC Securities qui a cependant réduit son objectif de cours à 100 euros, contre 115 euros avant. "Nous continuons de penser que la valorisation de l’action est clairement attractive." Une analyse partagée par Nathalie Debruyne ("acheter"), son homologue chez Degroof Petercam, dont le target reste confiné à 83 euros.

En ce qui concerne les prévisions pour 2020, Wim Hoste est devenu significativement plus prudent et table sur une chute de 14% de l’Ebitda, autour de 2 milliards d’euros, avec un consensus Bloomberg à 1,91 milliard d'euros.

Avertissements en vue

16%
de baisse
Chez ING, on estime que le Covid-19 provoquera une chute de 16% de l'Ebitda de Solvay en 2020.

Nathalie Debruyne avait déjà revu ses estimations reflétant une baisse de 11% de l’Ebitda et n’y touche plus à ce stade. Elle souligne, par ailleurs, que Solvay dispose d’amples liquidités et qu’il n’y a pas de covenants durs sur ses lignes de crédit.   

Chez Kepler Cheuvreux ("conserver"; 95 euros), on préfère rester à l’écart des entreprises de chimie classique car le broker s’attend à plusieurs avertissements sur résultat dans le secteur.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés