Le second "profit warning" de Recticel n'ébranle pas la confiance des analystes

©SISKA VANDECASTEELE

Degroof Petercam, KBC Securities et ING conseillent toujours un achat de l’action Recticel. Les deux premiers verraient bien le groupe se concentrer uniquement sur les activités d’isolation.

Et de deux pour Recticel . Après avoir prévenu en août dernier que son Ebitda ne serait pas en hausse comme annoncé quelques mois plus tôt mais plutôt un statu quo, le groupe spécialisé dans les mousses de polyuréthane a indiqué ce matin que son Ebitda 2019 affichera, tout compte fait, une baisse de 5% à 10% par rapport à 2018. En cause, une amélioration moins importante que prévu de la marge des activités isolation et un déploiement plus lent de sa nouvelle usine en Finlande.

Chute de 9% en bourse

Comme on pouvait s’y attendre ce second "profit warning" a été sanctionné en bourse, le titre cédant un maximum de 8,9% en début de séance à 7,59 euros avant d’effacer une petite partie de ses pertes. Malgré cette chute, le bilan 2019 de l’action reste enviable avec un gain de près de 22%. Sur un an, la hausse est limitée à 10,3%.

En plus de cet avertissement sur résultat, les ventes dégagées par le groupe au 3e trimestre qui s’affichent en baisse de 6,5% à 293,6 millions d’euros se sont également révélées quelque peu inférieures au consensus des analystes. "Elles souffrent du recul des marchés automobile et confort et de l’érosion du prix de vente du à la baisse des coûts des matières premières en isocyanates" a expliqué Olivier Chapelle, le CEO de Recticel.

Le groupe a, par ailleurs, confirmé que le processus de cession des activités intérieurs d’automobiles se poursuivait et qu’il s’attendait à une issue autour de la fin de l’année.

Beaucoup de valeur

Malgré ce tassement du chiffre d’affaires et de la révision des perspectives de l’Ebitda annuel, Wim Hoste de KBC Securities continue de voir beaucoup de valeur dans le groupe. "Nous nous attendons à une transformation stratégique possible (qui commence avec la sortie des activités automobiles) qui pourrait éventuellement conduire Recticel à devenir un acteur focalisé sur l’isolation." Il maintient sa recommandation à "accumuler " avec un objectif de cours de 10 euros.

Nathalie Debruyne de Degroof Petercam ("acheter"; 9,9 euros) partage cette vision de virage stratégique et reste positive sur le groupe malgré les résultats décevants annoncés aujourd’hui. Elle note que l’action se négocie actuellement avec une valorisation correspondant à cinq fois l’Ebitda de 2020. "Cela reste attractif en regard du potentiel de croissance dans l’isolation et les autres possibilités de mouvement au sein du portefeuille."

ING qui va revoir ses estimations et la valorisation du pôle isolation reste également à l’achat avec un objectif de cours de 12 euros.

Kepler Cheuvreux, par contre, qui jusqu'ici était à "conserver" avec un "target" de 8,3 euros réexamine sa position.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n