Solvay ferme deux usines et supprime 570 postes

Victime du ralentissement du secteur aéronautique, Solvay réduit la voilure de sa division matériaux composites. ©REUTERS

Solvay va réduire la voilure de sa division matériaux composites qui, après avoir souffert des problèmes rencontrés par le Boeing 737 MAX, est maintenant confrontée à une réduction significative de la demande d’avions civils.

Solvay a décidé d’accélérer ses plans d’efficacité au sein de sa division matériaux composites en y réduisant la voilure suite à l’affaiblissement de la demande liée à la crise du Covid-19.

Cela se traduit par l’arrêt de l’activité industrielle dans ses usines de Manchester, au Royaume-Uni, et de Tulsa, aux États-Unis. Ces activités seront transférées vers d’autres installations. Des réductions d’emplois sont également prévues, l’effectif total devant diminuer d’environ 570 postes, soit 20% des effectifs de cette division.

Economies de 60 millions d'euros

Ces changements structurels permettront d'adapter la structure des coûts et d'atténuer partiellement les effets du ralentissement à court terme, précise le groupe dans un communiqué. Ce plan devrait être totalement mis en œuvre d'ici la fin de l’année. Il entraînera des économies annuelles d'environ 60 millions d’euros. Une charge pour restructuration d’environ 30 millions d’euros sera, par ailleurs, enregistrée au second trimestre.

Cette activité de Solvay avait déjà été impactée par les problèmes techniques rencontrés par le Boeing 737 MAX. Un programme de réduction des coûts avait été mis en place afin de s’adapter au rythme de production prévu. Cela s’avère néanmoins insuffisant pour surmonter les importantes difficultés liées à la crise du Covid-19 qui a déclenché une réduction significative de la demande d’avions civils à court terme, explique le groupe chimique.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés