Publicité

Enorme réduction de capital pour Recticel

©Dieter Telemans

Recticel International Services, une filiale du groupe Recticel, vient de mener une énorme réduction de capital. Rien à voir avec les intérêts notionnels, explique l'entreprise.

Au classement 2015 des plus grosses réductions de capital, Recticel International Services, une filiale du groupe Recticel, aura vraisemblablement une place dans le Top 10 ou le Top 20. La société vient de réduire son capital social de 299 millions d’euros pour le ramener à 37 millions. La somme a été remboursée à son actionnaire unique, Recticel SA.

Comme cette filiale était précédemment le centre de coordination du fabricant de mousse de polyuréthane et que, par la suite, son niveau élevé de fonds propres lui a permis de déduire un certain matelas d’intérêts notionnels, on s’est posé la question: le rabotage des intérêts notionnels par le gouvernement fédéral (création de la fairness taxe et réduction du taux) aurait-il poussé le groupe belge coté à faire une croix sur ce régime fiscal? Renseignements pris au siège de la compagnie, force est de reconnaître qu’on avait tout faux. Cette opération interne ne fait que refléter la simplification des structures en cours chez Recticel. Le groupe créé sur les cendres du groupe Gechem (Société Générale de Belgique) totalisait, voici quelques années, encore pas moins de 120 entités juridiques différentes. Il a déjà réduit la voilure à 84 aujourd’hui, et le travail n’est pas terminé.

Cela n’implique pas que l’entité Recticel International Services va elle aussi disparaître, mais bien qu’elle change de rôle et de fonction au sein du groupe. Alors qu’elle était une banque interne en charge, entre autres, des prêts intra-groupe, elle est devenue une centrale de services administratifs. Ses principales tâches financières ont été reprises en direct par sa maison mère, toujours dans cette optique de simplification. Comme elle ne fait quasi plus de financement, elle n’a plus besoin de disposer d’un aussi gros volume de fonds propres, d’où le "pompage" de 90% de ses capitaux vers l’étage supérieur de l’édifice. Désormais, la filiale portera mieux son nom ("Services")…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés