L'entreprise chimique belge Alphamin passe en mains allemandes

Floris Vansina, patron de Kebek, a vendu mi-mai les parts détenues par le fonds dans Cardoen à PSA Citroën. ©Wim Kempenaers

Le géant chimique allemand Brenntag acquiert le Belge Alphamin pour un montant non précisé.

Alphamin, la société belge active dans les polymères et les cires, change de mains. Active en Europe depuis son laboratoire wavrien et aux États-Unis, la société est rachetée par le géant chimique allemand, Brenntag. Ce dernier est l'un des plus grands vendeurs de produits chimiques au monde. Le montant de l'opération n'est toutefois pas précisé.

Pour l'exercice 2017-2018, Alphamin a réalisé un chiffre d'affaires de 45 millions d'euros. Elle était jusqu'ici dans les mains du fonds d'investissement Kebek.

Le fonds Kebec signe ainsi sa quatrième opération de l'année. Fin juin, il avait acquis la société de Beveren, CHP. Peu avant, il avait, avec l'entrepreneur Walter Masterlinck (ex-Transics), investi dans Creaplan. Mi-mai, il avait cédé ses parts dans le groupe automobile anversois, Cardoen, au Français Aramisauto.com, majoritairement détenu par PSA Citroën.

Kebek est en fait le successeur de KBC Private Equity. Fin 2012, le bancassureur avait vendu une part de son portefeuille de capital à risque à un nouveau fonds financé notamment par Five Arrows (Rothschild) et LGT du Liechtenstein. Kebek a déjà un successeur: Kebek II.

Parmi les conseillers de Kebek, on retrouve BNP Paribas et le bureau d'avocats Baber & McKenzie.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content