"L’offre de Greiner sous-évalue sensiblement Recticel"

Recticel concentre ses activités sur l'isolation et les mousses techniques. ©SISKA VANDECASTEELE

Le conseil d'administration de Recticel attend des informations complémentaires avant de se prononcer sur l'offre de Greiner. ING, pour sa part, estime que le prix proposé ne reflète pas le potentiel de la société.

Greiner a donc conclu un accord avec Bois Sauvage pour racheter sa participation de 27% dans le capital de Recticel au prix de 13,5 euros par action. Un niveau vaguement plus élevé que le cours de bourse de ces dernières semaines, mais qui présente, selon le groupe autrichien, une prime de 17% par rapport au cours moyen pondéré du volume sur six mois.

Une assemblée extraordinaire de Recticel va se pencher sur l’émission de capital autorisé qui pourra être utilisé pour des acquisitions stratégiques.

Une belle affaire pour Bois Sauvage qui va acter une plus-value de 102,2 millions d’euros sur un prix de vente total de 203,8 millions. Mais quid pour les autres actionnaires du spécialiste des mousses de polyuréthane?

Mesures défensives

Greiner a bien l’intention de lancer une OPA sur le solde du capital avec un seuil d’acceptation de 50% plus une action et le titre devrait rester coté en bourse. Il a toutefois précisé que si des mesures défensives étaient prises par les actionnaires de Recticel, il pourrait résilier la convention conclue avec Bois Sauvage.

Wim Hoste, de KBC Securities (“accumuler"; 14 euros), précise que ces mesures pourraient prendre la forme d’une acquisition de taille par Recticel. L’assemblée extraordinaire programmée par cette dernière comprend, en effet, l’émission de capital autorisé destiné à des acquisitions stratégiques.

"L’offre est discutable tant en termes de calendrier que de logique et il est peu probable qu’elle enthousiasme les investisseurs."
Maxime Stranart et Stijn Demeester
Analystes chez ING

Chez Recticel, après un week-end de réflexion, on a décidé de ne pas décider. Le conseil d’administration, qui comprend six administrateurs indépendants sur un total de neuf, souhaite obtenir des informations complémentaires sur cette opération afin de l’évaluer dans l’intérêt de toutes les parties prenantes.

Offre discutable

Maxime Stranart et Stijn Demeester, d’ING, estiment, pour leur part,  que l’offre est discutable tant en termes de calendrier que de logique et qu’il est peu probable qu’elle enthousiasme les investisseurs. Ils avancent plusieurs arguments en ce sens. En voici trois.

Un. Recticel est sur le point d’achever son programme de transformation qui focalise le groupe sur l’isolation et les mousses techniques. Il porte déjà ses fruits et devrait mener à une revalorisation de la société.

Deux. Certains investisseurs institutionnels contactés par ING (Janus Henderson, KBC Asset Management et BNP Paribas détiennent chacun 3% du capital. ING ne précise pas les noms de ces investisseurs, NDLR) ne sont pas enclins à apporter leurs titres à partir d’une telle valorisation qui ne prend en compte ni une prime de contrôle ni les synergies potentielles.

Trois. Pour ING, l’offre sous valorise significativement les activités de Recticel. L’objectif de cours d’ING est fixé à 18 euros, mais il se situe entre 23,5 et 25 euros en intégrant une prime de contrôle de 30 à 40%. Greiner n’acquiert, en effet, pas le contrôle en reprenant les parts de Bois Sauvage.

Recticel dévisse

Chez Degroof Petercam, Kris Kippers ("conserver"), dont l’objectif de cours de 13 euros est inférieur au prix de l’offre, estime que ce prix devrait, bien entendu, intégrer une prime de contrôle, "ce qui ne semble pas être le cas".  

-11%
L'action Recticel a chuté de 11%, à 13,40 euros, à la reprise de cotation ce lundi midi.

"Avec un acteur industriel prenant une participation de 27%, ce qui implique une minorité de blocage en cas de décisions majeures, la question est de savoir ce que les alternatives pourraient apporter en termes de prix payé mais aussi, et c'est important, de synergies", souligne l’analyste.

Après avoir été suspendues vendredi, les cotations de Recticel et de Bois Sauvage ont repris ce lundi. Le holding a cédé 1,27% tandis que Recticel a chuté de 7,41%, à 14 euros. Rappelons que jeudi, le titre s'était envolé de 14%, à 15,12 euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés