La condamnation confirmée du Roundup fait plonger le titre Bayer

©Bloomberg

Coup de massue pour le titre Bayer. La condamnation de sa filiale Monsanto pour les effets dévastateurs du Roundup a été confirmée. Le jardinier victime de la substance voit certes son indemnisation réduite, mais les investisseurs pensent, eux, surtout à une porte ouverte à d'autres jugements.

Août 2018, le verdict tombait: Monsanto était condamné par un tribunal de San Francisco à verser près de 290 millions de dollars à un jardinier souffrant d'un cancer après avoir utilisé l'herbicide Roundup. Le géant chimique, entre-temps tombé dans le giron de Bayer, avait fait appel, mais la justice a confirmé hier la condamnation, revoyant certes à la baisse le montant des indemnisations.

Le titre du géant allemand de la chimie dégringole ce mardi en Bourse. L'action Bayer a débuté la séance en cédant 6,69% à 71,42 euros à la Bourse de Francfort. Depuis le début de l'année, l'action a perdu plus de 30% de sa valeur.

Une juge américaine a donc réduit de plus de 200 millions de dollars les indemnités infligées à Monsanto. Elles s'élèvent désormais 78 millions de dollars. Positif? Ce que les marchés retiennent, c'est surtout la  confirmation sur le fond de la condamnation. Pour les investisseurs, il s'agit d'"une défaite surprise pour Bayer", selon le quotidien Süddeutsche Zeitung. Cette décision risque en effet d'influencer les quelque 8.000 procédures en cours aux États-Unis visant les produits au glyphosate de Monsanto.

Le géant allemand, qui parie à moyen terme sur le rôle croissant de la chimie pour nourrir la planète, a dû débourser 63 milliards de dollars (54 milliards d'euros) pour acquérir Monsanto, tout en cédant 7,6 milliards d'euros d'actifs à son compatriote BASF.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect