La discipline de Solvay continue de porter ses fruits

Pour la première fois cette année, le groupe Solvay, dirigé par Ilham Kadri, a donné des prévisions chiffrées. ©BELGA

Le marché a salué les résultats du troisième trimestre de Solvay et ses prévisions pour l'ensemble de l'année. Le focus du groupe sur le cash et les coûts continue de payer.

Le bilan trimestriel dévoilé jeudi matin par Solvay a séduit les investisseurs, le titre s’affichant en tête du Bel 20 en matinée avec un gain de 4%.

Certes, le chiffre d’affaires du troisième trimestre baisse plus qu’attendu à 2,1 milliards d’euros (-18%) suite au recul des volumes dans des secteurs comme l’aéronautique, l’automobile, le pétrole et le gaz.

Ebitda meilleur que prévu

Mais l’ebitda sous-jacent s’est, lui, révélé supérieur au consensus. Il s’établit à 473 millions d’euros, ce qui représente une progression de 7,7% par rapport au trimestre précédent mais une chute de 21,4% par rapport à la période correspondante de 2019. À épingler: le groupe chimique a constaté une amélioration de la demande au cours du mois de septembre.

900 millions
euros
Pour 2020, Solvay prévoit un cash-flow libre autour de 900 millions d'euros.

Les résultats du 3e trimestre sont meilleurs que prévu, avec un rebitda en baisse mais supérieur de 5% par rapport aux estimations, résume Stijn Demeester, d’ING ("acheter"; 90 euros). La performance est soutenue par les divisions Chemicals et Solutions.

Prévision supérieure aux attentes

Le groupe dirigé par Ilham Kadri s’est risqué, pour la première fois cette année, à fournir des prévisions chiffrées pour 2020. L’ebitda devrait se situer entre 1,89 et 1,97 milliard d’euros, le consensus se situant un peu en dessous du milieu, à 1,925, relève l’analyste d’ING.

Mais, surtout, Solvay prévoit un cash-flow libre autour de 900 millions d’euros – une hausse de près de 50% par rapport à 2019 – alors que le marché tablait sur 600 millions seulement. Pour les neuf premiers mois de l’année, il atteint déjà le chiffre record de 801 millions d’euros. À noter que Solvay a poursuivi l’optimalisation de son portefeuille avec la vente de trois actifs mineurs.

Décote par rapport aux concurrents

"L’attention portée au cash et aux coûts continue de payer."
Frank Claassen
Analyste chez Degroof Petercam

"L’attention portée au cash et aux coûts continue de payer", souligne Frank Claassen, de Degroof Petercam ("acheter"; 83 euros). Malgré des vents contraires au niveau des revenus, Solvay a été capable de présenter un trimestre solide et une performance impressionnante au niveau du cash-flow, constate l'analyste.

Il estime d’ailleurs que ces vents contraires sont plus que reflétés dans la valorisation dans la mesure où l’action se négocie avec une décote supérieure à 20% par rapport à la moyenne de ses concurrents.

"Nous apprécions l’amélioration de la génération du cash-flow libre et, nous basant sur une valorisation attractive, nous réitérons notre recommandation à accumuler et notre objectif de cours de 90 euros", indique pour sa part Wim Hoste, de KBC Securities.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés