Lire aussi: Potash rejette une offre de BHP Billiton

Le groupe canadien Potash, premier producteur mondial d'engrais, a annoncé mardi avoir rejeté une proposition de rachat de 38 milliards de dollars US du conglomérat minier BHP Billiton et a adopté dans la foulée un dispositif rendant plus compliquée une OPA hostile.

Le conseil d'administration de Potash a refusé "à l'unanimité" cette proposition non sollicitée, qu'elle juge "grossièrement" insuffisante au regard des perspectives du groupe, selon un communiqué publié sur son site.

BHP Billiton, entreprise anglo-australienne productrice de minerai de fer, de bauxite, de diamants, de charbon et d'uranium, propose 130 dollars US en numéraire pour chaque action Potash.

Dans son communiqué, sa cible a jugé que ce prix était insuffisant, puisque n'offrant à ses actionnaires qu'une prime de 16% par rapport au cours de clôture de son action de lundi.

Pour se donner du temps pour examiner des propositions concurrentes au cas où BHP Billiton donnerait une tournure hostile à son offre, le groupe canadien a adopté une "pilule empoisonnée", a-t-il expliqué dans un second texte.

Le conseil d'administration a ainsi décidé d'octroyer à chaque actionnaire du groupe une option d'achat, lui permettant d'acquérir à un prix "substantiellement" réduit une action nouvelle pour chaque action déjà détenue, dès lors qu'un investisseur viendrait à prendre plus de 20% de son capital.

Une telle opération pourrait conduire à un doublement du capital de Potash, et donc à un renchérissement considérable du coup d'une OPA hostile.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés