Potash demande à ses actionnaires de ne pas réagir à l'offre de BHP

Potash a demandé vendredi à ses actionnaires d'ignorer dans l'immédiat l'OPA hostile du géant minier BHP Billiton. Le n°1 mondial des engrais étudierait des alliances potentielles avec toute une série de grandes entreprises internationales allant de la pétrochimie à l'agriculture en passant par les banques chinoises gouvernementales qui pourraient préparer une contre-offre.

Le géant minier anglo-australien BHP Billiton a annoncé vendredi l'ouverture comme prévu de son OPA hostile sur le numéro 1 mondial des engrais, le groupe canadien Potash Corp, qui valorise ce dernier autour de 40 milliards de dollars ou 31 milliards d'euros.

Cette offre publique d'achat, dont le lancement avait été annoncé mardi, s'élève à 130 dollars par action du groupe canadien, et est payable entièrement en numéraire, a rappelé BHP Billiton dans un communiqué.

Elle expirera en principe le 19 octobre, à moins qu'elle ne soit prolongée ou abandonnée d'ici là.

"Cette offre représente une prime attractive de 20% par rapport au cours de clôture de Potash Corp", avant qu'il ne revèle avoir été approché par BHP Billiton, a souligné le conglomérat minier.

Le groupe canadien s'était, lui, selon le Wall Street Journal, lancé en quête d'un chevalier blanc. Citant des sources proches du dossier, le quotidien affirmait que Potash étudiait des alliances potentielles avec toute une série de grandes entreprises internationales allant de la pétrochimie à l'agriculture en passant par les banques chinoises gouvernementales qui pourraient préparer une contre-offre.

Le numéro mondial des engrais, le groupe canadien Potash Corp, a demandé vendredi à ses actionnaires d'ignorer dans l'immédiat l'OPA hostile du géant minier BHP Billiton, indiquant qu'il allait leur adresser une recommandation après avoir examiné cette proposition.


Potash note que le prix par action, de 130 dollars américains au comptant, n'a pas changé depuis la première proposition faite par BHP le 12 août et immédiatement rejetée par la société canadienne. L'offre devenue formelle vendredi matin s'adresse maintenant directement à ses actionnaires.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés